Edinson Cavani PSG
Edinson Cavani dans le doute | SIPA - J.E.E.

Le PSG bat Lorient et un record

Publié le , modifié le

Le PSG a tenu à prouver qu'il avait bien l'intention de rien lâcher cette saison en allant quérir comme cela était quasiment écrit un nouveau record de 33 matches consécutifs sans défaite, en s'imposant devant Lorient (3-1) mercredi au Parc des Princes, lors de la 24e journée. Face à des Lorientais joueurs, les Parisiens ont fait la différence en deuxième période. Et donc battu à cheval sur deux saisons le record de Nantes qui avait tenu 32 rencontres au cours du même exercice en 1994-1995.

Ils étaient bien entrés dans la partie, avec un scénario idéal: un but plein de sang-froid de Cavani profitant d'un bon ballon en profondeur d'Irahimovic  (1-0,6e). Les Lorientais n'ont pas baisser les bras pour autant. S'il leur a fallu quelques minutes pour se réorganiser et pour digérer ce coup du sort, alors que leur gardien Lecomte sauvait deux ou trois autres chaudes menaces, ils se sont rapidement mis au diapason de la rencontre. Sans jamais fermer le jeu, ils ont tenté de bonifier leurs ballons en se projetant vers l'avant. Alors que sans doute les Parisiens avait déjà à l'idée de pouvoir gérer tranquillement la situation pour penser aux futures échéances, les Bretons ont profité d'un moment de flottement dans la défense du PSG, pour initier une belle action en triangle avec tout d'abord Barthelmé, un relais de Waris dont la talonnade était parfaitement propre pour Guerreiro, lequel ajustait Kevin Trapp (1-1, 19e).

Sur leur lancée, les Lorientais faisaient preuve à deux reprises encore d'initiatives offensives intéressantes avec notamment une frappe de Waris qui, heureusement pour le portier parisien, passait au ras de son poteau gauche. Les Parisiens étaient parfois débordés défensivement, sans doute par manque de concentration et les joueurs de Sylvain Ripoll prenaient leur chance en se découvrant dans un jeu à risque. Paris remettait ensuite un peu plus de sérieux sans toutefois pouvoir faire le break avant la pause.

Dîtes 33 !

Ce fut en deuxième période que les Parisiens ont trouvé la clé. Avec tout simplement un collectif qui commençait à être un peu plus huilé et des vagues parisiennes qui poussaient sur le but de Lecomte. La première lame allait faire basculer le score, avec encore une fois Ibrahimovic comme principal artisan, récupérant de façon plus prompte que les défenseurs lorientais un centre de Kurzawa venu de la gauche (2-1, 55e).  A peine Lorient se vit-il refuser un but de Cabot logiquement pour hors-jeu sur une des rares incursions bretonnes en 2e période, que Kurzawa scellait le match en y allant de son but reprenant un ballon de Matuidi mal renvoyé par Abdullah. Les Parisiens tenaient leur 33e match sans défaite. 

Ils poursuivaient pour le plaisir et surtout pour satisfaire un public jusqu'alors peu extraverti, de porter le danger sur le but lorientais. Mais par excès de facilité peut-être, ils manquaient deux grosses occasions. La tentative de réaction de Lorient, avec une sortie de Marquinhos dans les dernières minutes, ajoutaient en terme spectaculaire dans une rencontre plutôt enlevée. Le PSG a soufflé le chaud et le froid, mais a tenu son rang et démontré que sur quelques accélérations il pouvait faire basculer un match.    

Christian Grégoire