Neymar, Kylian Mbappe et Edinson Cavani psg
Neymar, Kylian Mbappe et Edinson Cavani | AFP

Le PSG attend Lyon de pied ferme

Publié le , modifié le

Le match de clôture de la 6e journée de Ligue 1 propose un choc entre une équipe du Paris Saint-Germain qui semble intouchable et l'une des rares formations capables -peut-être- de lui contester son hégémonie. Leader avec quatre points d'avance sur l'OL (3e) de Nabil Fekir, le PSG comptera évidemment sur sa triplette d'attaque Mbappé-Cavani-Neymar, déjà remarquable en Ligue des champions avec un succès mardi, face au Celtic Glasgow (5-0).

La "MCN" (Mbappé-Cavani-Neymar) a réussi avec éclat ses débuts en France (5-1 à Metz la semaine dernière) et en Europe (5-0 chez le Celtic Glasgow mardi), et se présentera dimanche soir pour la première fois au Parc des Princes. Evidemment, dans la superproduction du trio parisien, il y a l'idée d'une série de cinq buts marqués à poursuivre, et des statistiques personnelles à maintenir, avec par exemple un Neymar qui tourne à une moyenne d'un but et une passe décisive par match depuis ses débuts au PSG. Le trio s'invitera dans une affiche entre le club dominant des années 2010 et celui des années 2000, a priori déséquilibrée. Si Paris surfe (7 matches, 7 victoires toutes compétitions confondues), l'OL patine. Le club rhodanien est certes toujours invaincu cette saison, mais ses quatre derniers matches ont compilé une victoire laborieuse et trois nuls, dont un piteux 1-1 à Chypre face au modeste Apollon Limassol en Europa League...

Al-Khelaïfi / Aulas, l'autre match en tribunes

Pas rassurant avant de se frotter à la MCN. Et le président Jean-Michel Aulas, grinçant, de mettre la pression sur son entraîneur, en lâchant: "Je ne sais pas si c'était le onze type qui était sur le terrain ou un onze qui permet d'avoir les joueurs frais pour jouer dimanche à Paris. J'ai ma petite idée sur la question. Il faudra demander à Bruno (Genesio). Il aura sûrement à s'expliquer pour améliorer tout cela car dans le contexte actuel avec aussi peu d'engagement physique, on a peu de chances de mettre en difficulté le PSG qui joue très bien". Les retrouvailles entre "JMA", qui a multiplié les piques à l'encontre des Parisiens après leur mercato somptuaire, et son homologue Nasser Al-Khelaïfi promettent aussi quelques tapes dans le dos plus ou moins appuyées...