angel Di Maria (PSG) bute sur Laurent Pionnier, le gardien de Montpellier.
angel Di Maria (PSG) bute sur Laurent Pionnier, le gardien de Montpellier. | MAXPPP

Le PSG accroché par Montpellier (0-0) quatre jours avant de retrouver Chelsea

Publié le , modifié le

Comme il y a trois semaines, avant son 8e de finale aller de Ligue des champions, Paris s'est contenté d'un 0-0 à domicile en Ligue 1. Samedi, pour le compte de la 29e journée, l'équipe de Laurent Blanc, largement remaniée, a calé devant Montpellier. Le club de la capitale, battu à Lyon (2-1) dimanche dernier, enchaîne ainsi un deuxième match de Championnat sans succès. Dans quatre jours, il se rendra à Chelsea.

Le PSG n'a pris aucun risque. Et il n'a pris qu'un point, sans marquer. Ce fut déjà le cas le 13 février, contre Lille (0-0), trois jours avant d'accueillir Chelsea. Samedi, Montpellier est reparti du Parc des Princes avec le même résultat (0-0). L'équipe de Laurent Blanc avait la tête à son 8e de finale retour de Ligue des champions, mercredi, à Londres.

Pour s'éviter toute blessure malvenue à ce moment clé de la saison, le leader de la Ligue 1 a fait tourner dans les grandes largeurs. Résultats : une charnière Kimpembe-Marquinhos, un trio Rabiot-Stambouli-Nkunku au milieu, et un Zlatan Ibrahimovic laissé sur le banc. Edinson Cavani n'a pas profité de sa titularisation en pointe. L'Uruguayen a touché la barre dès la 3e minute. Puis il a perdu deux duels devant Laurent Pionnier : un dès la 6e minute, un autre en début de seconde période (51e).

Pour son retour dans le onze de départ, Angel Di Maria n'a pas connu davantage de réussite. Sa tentative lointaine a échoué dans les bras du gardien héraultais (20e). Et juste avant la pause, il s'est montré trop altruiste en cherchant Lucas alors qu'il pouvait ajuster Pionnier (44e).

Un penalty oublié

Brouillon, le PSG a manqué cruellement de précision dans le dernier geste. Il aurait toutefois dû bénéficier d'un penalty à l'heure de jeu, lorsque Ryad Boudebouz a laissé traîner une semelle sur Benjamin Stambouli dans la surface (59e). Mais M. Chapron n'a pas bronché. Les entrées simultanées d'Ibrahimovic et de Pastore n'ont pas changé la donne (60e). Dans le temps additionnel, le Suédois a vendangé une balle de match : là encore, Pionnier a gagné son face-à-face (90e+1). 

Paris n'a pas su venir à bout d'un Montpellier qui vient d'engranger 11 points sur 15. Le club de la capitale, lui, compte toujours 23 unités d'avance sur son dauphin monégasque, accroché à Caen vendredi (2-2). Mais il vient d'enchaîner deux rencontres de Championnat sans succès. C'est suffisamment rare pour être souligné. Mais dans les têtes parisiennes, ça ne compte pas. Elles étaient toutes tournées vers Chelsea.