Les supporters de l'ASSE
Les supporters de l'ASSE | PHILIPPE MERLE / AFP

Le peuple vert interdit de déplacement

Publié le , modifié le

La répression contre les supporters verts a débuté en Ligue 1. Suite aux incidents à Nice dimanche, la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé "de fermer les tribunes visiteurs lors des rencontres disputées par Saint-Etienne à l'extérieur jusqu'à la fin de l'année."

Cette "mesure de sécurité spécifique" n'est pas une sanction définitive envers les supporters stéphanois puisque la commission de discipline se réunira jeudi au sujet des incidents à l'Allianz Riviera où 8 personnes ont été blessées et 200 sièges arrachés. Aucune sanction conservatoire n'affecte les Niçois pour le moment. Jusqu'à fin décembre, St-Etienne avait trois déplacements de prévus. Cette décision concerne donc les rencontres de championnat Rennes - Saint-Etienne (4 décembre 2013), Montpellier -  Saint-Etienne (13 décembre 2013) et le 8e de finale de Coupe de la Ligue Paris  SG-Saint-Etienne (18 décembre 2013).

Mardi, les dirigeants de l'ASSE avait provoqué une discussion avec les représentants des groupes de supporters avant de publier une lettre ouverte aux ministres de l’Intérieur, des Sports, aux présidents de la FFF et de la LFP aux présidents de clubs et aux associations de supporters. "Un match n’est pas un pugilat nourri par la haine de l’autre et l’envie de casser, mais un spectacle coproduit par deux clubs et ouvert aux familles, avait indiqué le club forézien dans cette lettre. Les sanctions prise contre les clubs par la ligue ne permettent pas d’éradiquer les incivilités et les violences dans les tribunes... Les clubs sont en effet les seuls pénalisés alors que les fauteurs de troubles poursuivent, eux, leur travail de destruction." La LFP a donc décidé de frapper les supporters sans distinction.