Le Paris SG condamné

Le Paris SG condamné

Publié le , modifié le

Le Paris SG a été condamné mardi par le tribunal d'instance du 16e arrondissement de Paris à verser un total 1.100 euros à une supportrice dont l'abonnement a été résilié de façon injustifiée, a appris l'AFP auprès de son avocat.

Dans le détail, le PSG a été condamné à verser 500 euros de dommages et  intérêts à cette supportrice, plus 600 euros de frais. Le tribunal a considéré que le PSG avait résilié l'abonnement de cette  supportrice de manière injustifiée, a expliqué à l'AFP Me Cyril Dubois. Les faits remontent au mois d'octobre 2012. Alors qu'elle disposait d'un  abonnement "intégral" lui permettant d'assister à tous les matches du PSG à  domicile, cette supportrice n'a plus pu entrer au Parc des Princes à partir du  20 octobre et un match face à Reims. Lorsqu'elle présentait son abonnement, les bornes d'accès au Parc  indiquaient alors "accès refusé/indésirable".

Pour expliquer la résiliation de cet abonnement, le PSG a dit, sans plus de  précision, "avoir eu connaissance de sa participation aux incidents intervenus"  lors du match entre l'équipe de France et le Japon le 12 octobre 2012 au Stade  de France. Lors de ce match, un groupe de supporteurs du PSG opposés à la nouvelle  direction du club avaient entonné des chants comme "Liberté pour les Ultras" ou  "Un public à Paris", avaient allumé des fumigènes et déployé des banderoles. Dans ses arguments, Me Dubois expliquait que sa cliente "n'avait participé  à aucun incident" à l'occasion de ce match et soulignait qu'elle "n'avait  d'ailleurs fait l'objet d'aucune procédure en justice à l'issue de cette  rencontre". Il ajoutait que la supportrice, en assistant à un match au Stade de France,  "soit très à l'extérieur de l'enceinte du Parc des Princes" n'avait "exercé  aucune activité en relation avec les activités du Paris Saint-Germain".

AFP