joie Edinson Cavani PSG 2017
La joie des Parisiens | FRANCK FIFE / AFP

Le Paris Saint-Germain déroule face à Bastia et met la pression sur Monaco

Publié le , modifié le

Six jours après sa défaite face à Nice, le Paris Saint-Germain a retrouvé le sourire ce samedi en étrillant Bastia au Parc des Princes (5-0). Grâce notamment à un doublé de Cavani et le premier but de Lo Celso sous les couleurs parisiennes, les joueurs d'Unai Emery reviennent à hauteur du leader Monégasque, qui se déplace à Nancy ce soir. Pour Bastia, toujours lanterne rouge, l'opération maintien se complique un peu plus.

Le match : Paris retrouve le sourire

Après avoir laissé probablement ses chances de titre s'envoler en s'inclinant à Nice dimanche dernier, le PSG retrouvait le Parc des Princes ce samedi en recevant la lanterne rouge Bastia. Largement dominateurs, les Parisiens s'offrent une manita (5-0) et consolident leur deuxième place en laissant Nice (qui se déplace dimanche à Marseille) à six points. Et restent toujours dans la course au titre...

Après une demi-heure sous somnifère (exception faite d’une frappe de Lucas au quart d’heure de jeu repoussée par la barre de Jean-Louis Leca) et 75% de possession stérile, le PSG finit par trouver la faille et fait le break en quatre minutes. Lucas d’abord, seul au deuxième poteau après un service de Blaise Matuidi (1-0, 32e), puis Marco Verratti, sur un but splendide qui risque de faire polémique (2-0, 36e - voir par ailleurs) permettent au champion en titre de regagner les vestiaires avec un avantage mérité de deux buts.

Le second acte démarre comme a commencé le premier, doucement donc, avant qu’Edinson Cavani n’y aille lui aussi de son but, son 32e cette saison en Ligue 1. Après deux buts refusés pour un hors-jeu et un contrôle de la main, El Matador profite d’une talonnade inspirée de Draxler pour Guedes, ce dernier préférant servir Cavani sur un plateau plutôt que d’inscrire son premier but sous les couleurs parisiennes (76e, 3-0). Lo Celso ne se privera pas lui d’ouvrir son compteur but avec le club de la capitale d’un enchaînement parfait petit pont et piqué délicieux (4-0, 82e) avant que Cavani ne s’offre un septième doublé cette saison d’un bon pointard des familles (5-0, 89e).

Un score net et sans bavure qui aurait pu être bien plus large si Jean-Louis Leca n’avait pas repoussé le penalty de Cavani (80e) ou si Lo Celso avait trouvé autre chose que la transversale sur un coup de canon des 20 mètres (85e). Paris a tranquillement fait le travail. A Monaco désormais de faire de même face à Nancy ce soir.

Le fait du match : le but contestable de Marco Verratti

S’il n’a pas l’habitude de faire trembler les filets, Marco Verratti a inscrit un but qui risque de faire beaucoup parler. Pas parce que l’Italien a trouvé la lucarne d’une frappe sublime mais bien en raison d’une situation confuse et plutôt contestable.

Le contexte : Matuidi se fait tacler dans la surface bastiaise et reste au sol pendant que le ballon est renvoyé. Alors que le gardien Jean-Louis Leca s’enquiert de l’état de santé du milieu parisien, Meunier joue vite la touche pour Verratti qui nettoie la lucarne bastiaise à la grande fureur du gardien corse à peine revenu dans ses buts et gêné par Julian Draxler, resté auprès de Blaise Matuidi. Leca et les Bastiais contesteront pendant de longues secondes auprès du corps arbitral, en vain.

Le chiff​​re du match : 0

En s’inclinant cet après-midi, Bastia n’a malheureusement pour lui pas fait mentir les stats, enregistrant un 32e match sans victoire en 32 déplacements toutes compétitions confondues dans l’antre parisienne. Avec cette nouvelle défaite, le club corse reste bon dernier du championnat alors que ses principaux concurrents au maintien jouent ce soir et dimanche. A deux journées de la fin, la Ligue 2 se rapproche de plus en plus pour le SC Bastia. 

Mathieu Aellen