jean-eudes maurice psg lille 2010
Le Parisien Jean-Eudes Maurcice, pris en tenaille par les Lillois Rio Mavuba (à gauche) et Mathieu Debuchy (à droite). | AFP - HUGUEN

Le Paris du Nord

Publié le , modifié le

En clôture de la deuxième journée, le PSG se déplace à Lille, sur la lancée d'une probante victoire sur Saint-Etienne samedi dernier. De leur côté, les Bordelais chercheront à oublier leur déconvenue montpelliéraine en empochant les trois points face à Toulouse. Quant à l'OL, c'est sur ses gardes que l'équipe rhodanienne se rend chez le promu caennais, vainqueur de l'OM en ouverture de saison

LIRE AUSSI:
L'OM, d'un extrême à l'autre
Deschamps: "On est dans l'urgence"

Les Parisiens perdront-ils le Nord ? Les coéquipiers de Mevlut Erding se rendent à Lille dans l'optique de mettre la muselière aux Dogues. Neutralisé lors de la première journée par Rennes (1-1), le LOSC compte sur ses néo-internationaux (Cabaye, Rami, Debuchy, Mavuba) pour forcer la décision. Sans oublier Eden Hazard qui, avec ses dribbles chaloupés à la manière d'un Ribéry, risque fort de mettre à mal une défense parisienne peu rassurante. Vainqueurs contre Saint-Etienne (3-1), les Rouge et Bleu devront monter en régime s'ils espèrent faire sauter la banque nordiste. La détonation viendra peut-être de Guillaume Hoarau, qui n'a plus fait trembler les filets en match officiel depuis le mois d'avril. Mais à l'instar du milieu Jérémy Clément, les Parisiens savent à quoi s'attendre. "Ça va être un match difficile. Lille ne nous a pas trop réussi lors des dernières saisons. C’est une équipe embêtante à jouer avec un milieu de terrain renforcé. On s’attend à un match compliqué", a déclaré l'ancien Lyonnais.

En revanche, l'espoir sera de mise à Chaban-Delmas. Les Girondins osent croire qu'ils verront la vie en rose pour leur première rencontre à domicile. Battus à Montpellier 1 à 0, les coéquipiers de Yoann Gourcuff ne sont pas encore guéris de leur maux passés, ceux-là mêmes qui les avaient fait chuter au sixième rang de l'exercice précédent. Face à Toulouse, les Marine et Blanc se doivent  de trouver un nouveau souffle. En espérant que le jeu du Téfécé, porté vers l'avant, ne vienne pas les asphyxier. Le technicien bordelais Jean Tigana pourra entre autres compter sur la fraîcheur de son latéral gauche Benoît Trémoulinas, qui n'a pas foulé la pelouse norvégienne avec les Tricolores. Après avoir connu un premier succès face à Brest, les Toulousains, qui rêvent de retrouver l'Europe, ont l'ambition de faire la loi sur la Garonne.

Un Lyon à la sauce normande ?

A l'inverse des cadors marseillais et bordelais, l'OL n'a pas calé d'entrée de jeu. Mais n'a pas non plus carburé. Après avoir commencé en douceur et conclu leur première rencontre contre Monaco sur un score vierge (0-0), les Lyonnais devront, contre Caen, roder le moteur. Pour faire exploser la machine caennaise ? Rien n'est moins sûr, même si l'effectif rhodanien affiche une nette supériorité en termes de qualité. Car les hommes de Franck Dumas sont du genre à jouer crânement leur chance, sans complexe, à l'image de leur avant-centre Youssef El-Arabi. En l'absence de Lisandro Lopez, toujours en reprise, Jimmy Briand devra, comme le reste de ses coéquipiers, se mettre davantage en évidence. Et composer sans le Brésilien Ederson, gravement blessé à la cuisse gauche lors de la rencontre amical des Auriverde contre les Etats-Unis. Du côté de Gerland, personne n'a voulu parler de contre-performance à l'issue du match contre les Azuréens. Mais les Lyonnais ne sont pas dupes. Entamer la saison par un 0-0 n'est pas la meilleure chose qui soit, et ne pas s'imposer en terres normandes laissera, à coup sûr, un goût amer…

Par Rayan Ouamara