Le miracle de Rennes à Toulouse, la perf de Reims

Le miracle de Rennes à Toulouse, la perf de Reims

Publié le , modifié le

Mené par le TFC à la 90e minute, le Stade Rennais a réussi un incroyable retournement de situation en marquant deux buts dans le temps additionnel (2-1), exploit qui leur permet de remonter provisoirement à la 4e place du classement. A noter également, le festival offensif de Reims contre Bordeaux (4-1), qui lui permet de s'éloigner sur la zone rouge... où reste empêtré la lanterne rouge, Troyes, qui s'est inclinée contre Lorient (0-1).

Le retournement de situation de la soirée : Rennes-Toulouse

En menant à l'entame du temps additionnel (1-0) grâce à un but de Wissam Ben Yedder (77e), le Téfécé pensait avoir fait le plus dur. Il s'est relâché. Et a encaissé deux buts en moins de trois minutes, relâchant bêtement trois points qui n'auraient pas été de trop dans la course au maintien. Dembélé a d'abord surgi en profitant d'une faute de la défense toulousaine (90e), avant que Grosicki (90e+2) n'offre une improbable victoire au Stade Rennais. Avec ce huitième match de rang sans victoire (6 défaites), Toulouse compte désormais dix points de retard sur Reims, premier non relégable, tandis que Rennes grimpe à la quatrième place. 

Le festival de la soirée : Reims

Quatre buteurs différents (Mandi, Bifouma, Charbonnier, Bangoura), une victoire très tranquille face à Bordeaux (4-1) et trois points précieux permettent à Reims de prendre un peu de distance (4 points) sur la zone rouge. Les Girondins, eux, étaient 7e le 31 janvier. Un mois plus tard, les voilà 12e après leur lourde chute. Sur cinq matches en février, les Bordelais de Willy Sagnol en ont perdu trois en championnat contre une victoire et un nul.

Le but de la soirée : Pierrick Capelle (Angers) 

Capelle a marqué le plus beau but de la 28e journée, une volée somptueuse enclenchée dos au but qui n'a pas suffi puisqu'Angers a dû se contenter du match nul contre Guingamp (2-2). Le SCO a même perdu son premier buteur sur blessure, puis Ndoye, sévèrement expulsé. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer