Lille Grand Stade projet maquette studio 2008
Le futur Grand Stade de Lille | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Le Mans, Valenciennes et les autres

Publié le , modifié le

L'inauguration du MMArena avec Le Mans - Ajaccio samedi va donner le coup de toute une série de nouveaux stades en France. Une belle occasion pour faire le point sur les futurs stades en France.

Le Nord en avance

Bloqués pendant de longs mois, les stades de Valenciennes et Lille sont entrés dans leur phase finale. Situé à 200 m de l'actuel stade de VA qui datait de 1930 (16.000 places), Nungesser-II est même dans sa dernière ligne droite. La livraison est prévue pour avril 2011 avant une inauguration en grande pompe contre l'Ajax Amsterdam en amical le 23 juillet prochain. Mais avec ses 25.000 places, l'enceinte nordiste, dont le nom n'est pas encore connu (étude de naming en cours), ne fera pas le poids à côté du futur stade lillois. Pas les mêmes ambitions ni les mêmes moyens. Au Losc, leader de L1 et peut-être appelé à un plus grand destin dans les prochaines années, le "Grand Stade"a longtemps été un serpent de mer. Un moment prévu sur le site de Grimonprez-Jooris, le projet s'est heurté au site de la Citadelle de Lille. Contraint de s'exiler hors de l'agglomération nordiste, il prendra du coffre, passant de 33.000 à 50.283 places. Ce stade ultra-moderne et multifonction (12 configurations possibles), pressenti pour accueillir des rencontres de l'Euro 2016 en France, est édifié depuis le début de l'année sur les communes de Villeneuve-d'Ascq et de Lezennes, en proche banlieue lilloise. Il disposera d'une toiture mobile qui se fermera ou s'ouvrira en 30 minutes, une première en France. Revers de la médaille, le coût est exorbitant : 324 millions d'euros si l'on compte les aménagements urbains, 282 millions pour le seul stade et les parkings. Lille n'est pas le Bayern ou Arsenal. Le naming envisagé n'est que de 3 millions par an. Aucun candidat n'a répondu au premier appel d'offre. La livraison est prévue en juillet 2012. Au Sud, l'Olympic Nice Stadium (nom provisoire) est sur les rails. Confié au groupement Vinci-Wilmotte, le chantier du stade de 33.000 places doit démarrer en juillet prochain pour une livraison mi-2013 (245.000 d'euros).

On rénove à Marseille, St-Etienne et Lens

"C'est un dossier financé, bouclé". Selon le secrétaire général de la ville de Marseille, Jean-Claude Gondard, tout est prêt pour démarrer le chantier de rénovation du Vélodrome. Le chantier du stade a été attribué le 21 juin au consortium emmené par GFC Construction, pour un coût de 267 millions, supérieur aux chiffres qui avait été évoqués jusque-là (de l'ordre de 150 millions d'euros). Il doit démarrer en 2011 pour livraison en 2014. Les demandes de permis de construire doivent être déposées début novembre. Deuxième stade de France en termes de capacité d'accueil, le Vélodrome, inauguré en 1937 et déjà rénové en 1995, sera couvert et verra sa jauge portée de 57.000 à 67.000 places. Pour des raisons de coûts, les mairies de Saint-Etienne et de Lens ont été plus modestes. Dans le Forez, le Chaudron sera retouché aux entournures. On va boucher les angles pour porter la capacité à 40.000 places. "Geoffroy -Guichard restera un stade unique par son architecture audacieuse et demeurera un pôle d'attractivité urbaine, voire touristique pour l'agglomération stéphanoise", a plaidé Maurice Vincent, président de Saint -Etienne Métropole et maire de Saint -Etienne. Les travaux débuteront en 2011 pour une livraison programmée pour août 2014. A Lens, les efforts porteront essentiellement sur la tribune Marek où se situe le kop Sang et Or. Felix-Bollaert fera alors 45.000 places.

Lyon, Nice et Bordeaux au point mort

Comme l'ont démontré Lille ou Valenciennes, le plus dur, c'est de commencer. L'OL Land de Jean-Michel Aulas n'a pas que des amis à Decines. Face à une forte opposition locale, le Stade des Lumières a pris un sérieux retard à l'allumage. Si une demande de permis de construire a été déposée, il est peu probable que la réponse n'intervienne avant l'automne. Du coup, on voit mal comment l'enceinte de 60.000 places pourrait être livrée en décembre 2013, sachant que les détracteurs du projet déposeront plusieurs recours, y compris si le projet est déclaré d'intérêt général. Bordeaux n'est lui qu'à son appel d'offre alors que nombreuses interrogations subsistent sur son financement (entre 180 et 200 millions d'euros). Il va falloir se décider vite car l'Euro est dans cinq ans.