Pape Souare
Pape Souare buteur contre Montpellier | AFP

Le Losc fait la bonne affaire

Publié le , modifié le

Lille a sans conteste réalisé la bonne affaire de cette 10e journée de L1 en s'imposant à Montpellier 1-0. Le Losc, qui a notamment sauvé un pénalty à cinq minutes de la fin, assure sa troisième place obtenue après le nouveau revers de l'OM la veille. A un point derrière, Nantes, est bel et bien quatrième à la faveur d'un quatrième succès d'affilée en championnat face à Ajaccio (1-0). Rennes et Valenciennes se sont quittés sur un nul 2-2.

Un but de Souaré de la tête (photo) inscrit dès la quatrième minute a permis à Lille de bien gérer cette rencontre piège à La Mosson. Montpellier aurait toutefois pu revenir, notamment sur un pénalty sifflé à la suite d'une faute de Balmont dans la surface sur El-Kaoutari, mais Cabella a vu sa frappe bien détournée par le gardien lillois, Enyeama. Les Nordistes confirment donc leur place sur la troisième marche du podium, après la défaite de l'OM face à Nice (1-0), la veille.

Une autre équipe a réalisé une belle affaire lors de cette 10e journée de Ligue 1, Nantes passant de la cinquième à la quatrième place. Les supporteurs nantais ont dû être patients avant de voir leur équipe l'emporter sur le terrain d'Ajaccio (1-0). Ce n'est en effet qu'à trois minutes de la fin que Bedoya a trouvé la faille, permettant au FCNA d'aligner une quatrième victoire de suite.

Montanier sans solution

Philippe Montanier avait presque les larmes aux yeux à l'issue du match de Rennes face à Valenciennes (2-2). Après avoir mené pourtant 2-0 grâce à un doublé de Kadir (7e et 50e), les Bretons ont été surpris par le retour de leurs adversaires qui ont égalisé par l'intermédiaire de Le Tallec (65e) et da Silva (73e). VA qui signe son deuxième match nul de la saison (pour 7 défaites et une victoire) reste néanmoins lanterne rouge.

Enfin, Guingamp se donne un peu d'air après ce succès 2-1 sur le terrain d'Evian-Thonon. Alors que Benezet avait ouvert le score à la 25e, Giresse (74e) et Douniama quatre minutes plus tard ont inversé la tendance.

Romain Bonte