Le LOSC et ses "titis" parisiens réalisent le gros coup face au Paris Saint-Germain

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Jonathan Ikoné face à Rafinha lors de la 31e journée de Ligue 1.
Le Lillois Jonathan Ikoné face à Rafinha lors de la 31e journée de Ligue 1. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un match décisif pour la course au titre, le LOSC est reparti de Paris avec une victoire face au PSG samedi 3 avril (1-0), lors de la 31e journée de Ligue 1. À nouveau leaders du Championnat, les Dogues peuvent remercier leurs "titis" parisiens, ces joueurs récupérés au PSG, qui ont joué un mauvais tour à leur ancien club à l'image de Mike Maignan ou Jonathan Ikoné. Le LOSC compte désormais trois points d'avance sur le PSG.

Le choc de cette 31e journée de Ligue 1 a tenu toutes ses promesses. Dans un match de haut niveau entre les deux équipes en tête du Championnat, c’est le LOSC qui s’est imposé à Paris et qui a réalisé le coup parfait au classement samedi 3 avril (1-0). Les Dogues reprennent trois points d’avance sur leurs adversaires du jour, et leur fauteuil de leader.

Pourtant, les Lillois ont souvent subi les assauts parisiens, mais la meilleure défense de Ligue 1 n’a pas plié. Après une entame de match compliquée, les hommes de Christophe Galtier ont procédé en contre pour mettre en danger les Parisiens. Une stratégie payante puisque qu’ils ont été efficaces dès leur première occasion, quand Jonathan David, servi par Jonathan Ikoné, a ouvert le score (20e).

Les "titis" parisiens ont brillé

Blessé à la cheville après un tacle d'Idrissa Gueye, le Canadien a cédé sa place quelques minutes plus tard, remplacé par Timothy Weah, quatrième joueur lillois recruté au PSG. Ces quatre "titis", qui n'ont pas pu percer dans leur club formateur, ont trouvé un nouveau cocon dans le nord : Weah donc, mais aussi Mike Maignan dans les buts, Boubakary Soumaré dans l'entrejeu et le passeur décisif Jonathan Ikoné.

Ces quatre anciens Parisiens se sont mis en évidence dans leur ancien jardin du Parc des Princes. Mike Maignan (25 ans), recruté par le LOSC à l'été 2015, a été décisif à plusieurs reprises devant les stars du PSG. Dès la 15e minute, il a sauvé les siens face à Kylian Mbappé, puis s'est bien détendu pour repousser une frappe de Neymar (60e). 

Au milieu de terrain, le métronome Boubakary Soumaré (22 ans) a donné le tempo à ses coéquipiers. Formé au PSG et transféré dans le Nord à l'été 2017, le natif de Noisy-le-Sec, a montré toute sa maîtrise à la récupération du ballon et dans la conservation du cuir. Associé à un Benjamin André impérial, il a su temporiser quand il le fallait et se projeter vers l'avant en profitant des espaces laissés dans le dos des latéraux parisiens.

Soumaré y a souvent trouvé Jonathan Ikoné (22 ans), autre ancien pensionnaire des équipes de jeunes du PSG. Recruté par le LOSC à l'été 2018, l'ailier a signé sa 24e passe décisive sous le maillot nordiste (en 118 matches). Appliqué défensivement, Ikoné a bien coordonné ses efforts avec Timothy Weah (21 ans), le quatrième "titi", au club depuis juillet 2019. S'il n'a pas réussi à alourdir la marque, le fils de George Weah, ex-légende du PSG, a participé au bon pressing lillois et ses efforts défensifs ont compliqué la tâche de Neymar et ses coéquipiers

Neymar expulsé

Titulaire pour la première fois depuis mi-février, Neymar a lui manqué son retour. Comme ses coéquipiers, il a peiné à trouver des solutions face à une défense lilloise bien regroupée, et ses tentatives ont très souvent fui le cadre de plusieurs mètres, notamment sur coup de pied arrêté. Frustré, le Brésilien s'est laissé allé à quelques gestes d'humeur, qui lui ont valu un premier carton jaune à la 48e minute, puis un second dans le temps additionnel, après un accrochage avec Tiago Djalo, lui aussi expulsé. Comme un symbole de la prestation très moyenne des Parisiens. 

Avec cette victoire, les Lillois reprennent la tête du championnat, avec trois points d’avance sur le Paris Saint-Germain. Ils doivent encore se déplacer à Lyon et Lens notamment, mais les Dogues voyagent bien. Ils n’ont perdu qu’une seule fois en 18 déplacements cette saison. Quant à lui, le PSG n'aura pas le temps de cogiter sur cette défaite et devra se montrer bien plus efficace, mercredi soir, contre le Bayern Munich en quart de finale de la Ligue des Champions.

Hortense Leblanc hortense_lblnc