Lille Montpellier Moussa Sow joie buteur 10 2010
Moussa Sow, la nouvelle arme offensive de Lille | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Le LOSC change de statut

Publié le , modifié le

Lille n'a pas raté l'occasion de s'installer dans le fauteuil de leader après sa victoire (2-1) sur Monaco dimanche lors de la 14e journée. Le LOSC, qui dispose désormais de la meilleure attaque (24 réalisations), devance Montpellier à la meilleure différence de buts. Bordeaux s'est imposé à Arles-Avignon 4-2. Dans la soirée, Lyon a gagné à Lens 3-1.

L'automne semble réussir aux hommes de Rudi Garcia qui viennent d'inscrire dix buts en trois matches et alignent donc pour le moment la meilleure division offensive du championnat. Après la belle série du co-meilleur buteur Moussa Sow, épaulé par Gervinho et Hazard, de nouveau inarrêtables ou presque, ce sont d'autres artilleurs, Frau et Obraniak, qui se sont chargés de signer la victoire de Lille devant Monaco (2-1.), les Monégasques ayant égalisé d'un superbe retourné d'Adriano.  Lille tourne à plein régime et peut espérer se stabiliser encore longtemps en haut de tableau. C'est en revanche un coup dur pour Monaco qui s'enfonce lentement et se retrouve sous la menace de la zone rouge.
L'équipe du Rocher pourrait ne devance Caen et Lens qu'à la différence de but. Les Lensois ont en effet manqué l'occasion de se sortir de la zone de relégation, en s'inclinant devant Luyon (3-1) après avoir pourtant ouvert le score.  Les hommes de Claude Puel, 18e après la 7e journée, se sont relevés depuis et reviennent parmi les places européeenne, à la hauteur de Rennes, Marseille, Brest et Bordeaux..

Bordeaux qui a en effet aussi profité de cette journée pour revenir dans le bon wagon. Les Girondins, qui eux aussi ont connu une période difficile, semblenten voie de redressement. Ils l'ont confirmé en s'imposant (4-2) sur la pelouse d'Arles-Avignon. Le promu provençal pensait être sur la bonne voie pour sortir du marasme, mais les Bordelais ont refroidi net leurs espoirs. Arles-Avignon a ouvert le score logiquement par Camel Meriem, puis les hommes de Jean Tigana ont accéléré le mouvement en mettant le danger sur une défense d'une équipe provençale réduite à dix, qui a connu quelques passages à vide. L'addition s'est alors rapidement corsée.. 

Lille avec assurance, Bordeaux avec la chance

Porté par un Eden Hazard virevoltant, auteur des deux passes décisives, les joueurs de Rudi Garcia ont dominé des Monégasques volontaires mais maladroits. Le jeune Belge a une première fois fait parler son talent à la 39e minute en adressant une talonnade parfaitement ajustée à Pierre-Alain Frau. L'ancien Parisien a conclu l'action d'une frappe puissante. La rencontre s'est débridée au retour des vestiaires. Un retourné acrobatique d'Adriano, sur un coup-franc tiré par Sébastien Puygrenier, a récompensé le retour des Monégasques. Eden Hazard, qui a multiplié les démonstrations techniques, a permis à ses partenaires de reprendre l'avantage grâce à une passe transformée par Ludovic Obraniak à la 78e minute.

Les Lillois se rendent à Bordeaux samedi prochain pour confirmer leur nouveau statut. Les partenaires d'Adil Rami devront se méfier des Girondins, qui ont surclassé 4-2 Arles-Avignon grâce à un triplé d'Anthony Modeste.  Les Provençaux, qui restaient sur deux matches sans défaite, ont ouvert le score par l'ancien Bordelais Camel Meriem dès la 21e minute. L'expulsion de Fabien Laurenti et le pénalty tiré par Anthony Modeste un quart d'heure plus tard ont sonné le glas des espoirs arlésiens. Fort de sa supériorité numérique, Bordeaux a logiquement pris le jeu à son compte, notamment grâce à un Benoît Trémoulinas de retour en forme. Yoan Gouffran a donné l'avantage à ses coéquipiers à la 39e minute, avant qu'Anthony Modeste ne marque deux nouveaux buts à la conclusion d'un beau travail collectif. Sur le troisième but, les Bordelais ont également pu compter sur la chance. Trompés par un coup de sifllet venus des tribunes, les joueurs d'Arles ont stoppé leur effort, laissant le champ libre aux attaquants girondins. Bordeaux, qui n'a plus perdu en championnat depuis un mois, se replace à la septième place, à seulement deux longueurs des Lillois.

Lyon a semblé bien poussif en début de rencontre face à des Lensois qui restaient pourtant sur une série de cinq matches sans défaite. Complètement transparents et débordés en premièer période, les Lyonnais ont montré un visage beaucoup plus volontaire après la pause.Entré en deuxième période de Yohan Gourcuff a clairement
contribué à la considérable amélioration du jeu de son équipe. Il fut  passeur décisif sur le deuxième but de Gomis. Auteur d'un doublé, celui-ci a eu le mérite de s'accrocher après avoir été privé de ballons lors des 45 premières minutes. L'entrée de Lisandro, auteur du troisième but, fut également détterminante. Toulalan, loin de sa meilleure forme, a eu du mal à maîtriser Roudet et sur le côté droit de l'attaque lyonnaise, Briand a été brouillon. Mais, hormis une mauvaise intervention de Cissokho qui a entraîné le but d'Akalé à la 25e minute, la défense de l'OL a bien tenu le coup.Les Lyonnais ont alterné le bon et le médiocre, mais sont tout de même parvenus à prendre finalement le meilleur sur une formation lensoise qui s'est étiolée au fil des minutes.

Déclarations
Pierre-Alain Frau (Lille): "Il ne faut surtout pas s'enflammer car, vu les écarts, notre position est très fragile. Je n'oublie pas qu'après Marseille et Lyon, on était 8e au classement et qu'on peut y revenir vite si on enchaîne deux mauvais résultats. Cela ne sert à rien de comparer avec notre bonne période de l'année dernière, mais on est content de ce qu'on fait, on commence à marquer pas mal de buts et on a gagné nos trois derniers matches. Après, on reste fragile à certains moments comme aujourd'hui, en début de seconde période quand Monaco égalise. Cette fois, on a réussi à mettre le deuxième but, mais on n'y arrivera pas à chaque fois."

 Jean Tigana (entraîneur de Bordeaux): "Ce soir ça a fonctionné mais on était à onze contre dix! On s'est créé beaucoup d'occasions, il est vrai, même avant l'expulsion. On est en progression mais on prend encore des buts qui sont prévisibles. On a même eu de la chance car on peut être mené 2-0 sans cette sortie de Cédric (Carrasso) en ayant la possession du ballon. Le match est positif dans la construction du jeu et la présence devant le but. Mais Lille ce sera autre chose. On continue notre bonhomme de chemin et on fera le point à la trêve. Pour le moment malgré les absences et les blessures on est toujours là".