Le Gazélec inarretable, Caen neutralisé

Le Gazélec inarretable, Caen neutralisé

Publié le , modifié le

Victorieux à Bastia (1-2), les Ajacciens enchainent une 4ème victoire consécutive après un début de saison catastrophique, et sortent de la zone rouge. De leur côté, Caen et Angers n'ont pu se départager, au terme d'une partie riche en occasions de but. Rennes et Bordeaux s'affrontent à 17h.

La polémique est donc terminée en Corse. Oui, la Marseillaise a bien été jouée en hommage aux 130 morts des attentats de Paris, alors que l'hymne national était absent du programme d'avant-match communiqué vendredi soir par le club bastiais, ce qui avait provoqué une belle polémique. Ce samedi, les ultras bastiais avaient encore attisé la polémique, annonçant un boycott de la Marseillaise. 

Et pourtant, pour les Bastiais, tout avait bien commencé. Le Brésilien Brandao s'est fait pardonner après 15 mois de grandes difficultés au Sporting en bonifiant un centre de Gaël Danic. Il n'avait jusque là marqué qu'un seul but depuis août 2014, pour du beurre à Marseille (défaite 4-1). Mais une sortie ratée de Jean-Louis Leca sur Khalid Boutaib a offert un penalty à Jacques Zoua. Le gardien bastiais a frôlé le carton rouge sur cette  action, mais il n'a vu que jaune dans la main de Benoît Millot.

Le Gaz l'a finalement emporté sur une reprise de Boutaib, la déviation de Yannick Cahuzac a empêché Leca de la contrer, à la grande joie de la petite centaine de supporters ajacciens, malgré l'interdiction de déplacement officiel. Les hommes de Thierry Laurey s'étaient montrés les plus dangereux, sur un centre de Boutaib pour Zoua (30), ou une reprise du même Boutaib contrée par Leca d'une sortie de handballeur (60). Le N.9 ajaccien est resté intenable tout le match, il a même brillé à la récupération, son activité contrastant avec l'atonie des bleus, qui n'ont réagi que par une reprise de Floyd Ayité (90+1). Il y a bien eu des sifflets à Furiani, mais à la fin du match, et contre ses propres joueurs.

Caen peut s'en vouloir 

Caen, réduit à dix à la demi-heure de jeu par l'exclusion de Yahia, peut nourrir des regrets. Les joueurs de Patrice Garande, globalement dominateurs face à une vaillante équipe du SCO, ont touché la barre à deux reprises, sans jamais parvenir à faire trembler les filets. En cas de succès, le club normand serait devenu le nouveau dauphin de l'intouchable PSG aux dépens de Lyon, corrigé à Nice (3-0) vendredi soir. Mais avec ce 0-0 concédé face à Angers, les Caennais sont 3e, à égalité de points avec l'OL, qui reste devant à la faveur de sa différence de buts (+9 contre 0). Angers est 5e.

La 14e journée se poursuit avec Rennes-Bordeaux (17h00), rencontre à laquelle doit assister Patrick Kanner, ministre des Sports, qui entend ainsi démontrer que le sport reprend ses droits ce week-end en France après les attaques terroristes de vendredi dernier. La L1 fermera ses portes avec Saint-Etienne - Marseille (21h00), où l'OM doit tenter de s'éloigner d'une zone rouge qui n'est distante que d'un petit point.

Jean Charbon