Le format de la Ligue 1 au menu de la LFP vendredi

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
lfp
Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Ligue de football professionnel (LFP) doit réexaminer vendredi le format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, conformément à la demande du Conseil d'État qui a suspendu les relégations d'Amiens et de Toulouse, a appris l'AFP mardi de sources proches du dossier.

La LFP réunira son Bureau (09h30) puis son Conseil d'administration (11h00) vendredi dans la matinée. Sur la table, comme l'avait promis son directeur général exécutif Didier Quillot ces derniers jours, la question du nombre d'équipes qui joueront dans l'élite en 2020-2021 (20 ou 22). Le 9 juin, le Conseil d'Etat a "enjoint" la Ligue, "en lien avec les instances compétentes de la Fédération française de football (FFF), de réexaminer, d'ici au 30 juin 2020 la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, (...) et d'en tirer les conséquences quant au principe des relégations".

Ces descentes, initialement prononcées le 30 avril par le Conseil d'administration de la Ligue en même temps que l'arrêt définitif de la saison, sont contestées par Amiens et Toulouse, 19e et 20e du classement final arrêté après 28 journées sur 38. Le juge des référés du Conseil d'Etat avait estimé que la Ligue ne pouvait pas s'appuyer sur l'actuelle convention LFP/FFF qui fixe à 20 le nombre maximal de clubs en L1 et devient caduque au 30 juin, pour empêcher une L1 à 22 la saison prochaine. Entretemps, néanmoins, la nouvelle convention 2020-2024 a été adoptée par l'Assemblée générale de la Ligue le 20 mai.

L'UNFP contre la L1 à 22

Une L1 à 22 équipes la saison prochaine a les faveurs d'Amiens et Toulouse. Ces deux clubs ont d'ailleurs milité en ce sens lundi lors de la réunion des clubs de l'élite (Collège de L1), selon plusieurs sources proches du dossier. Mais ils se frottent à de nombreuses réticences chez leurs homologues (droits TV à répartir en 22 parts et non 20, calendrier surchargé...). Le syndicat des joueurs professionnels (UNFP) s'est d'ailleurs exprimé, mardi après-midi, en faveur du maintien du format à 20 équipes, la meilleure option selon lui au vu du calendrier déjà chargé qui se prépare.

"Il est primordial de rester au maximum à 20 clubs en Ligue 1", écrit l'instance qui s'oppose à l'idée de supprimer la trêve hivernale afin de disputer les journées supplémentaires induites par le passage à 22. "L'UNFP reste persuadée que (supprimer la trêve hivernale) n'est pas une bonne solution, qu'elle est même contre-productrice car il est avéré que les sportifs ont besoin de repos pour pouvoir donner, sur le long terme, le meilleur d'eux-mêmes", poursuit-elle. En cas de maintien du format à 20, le club d'Amiens a déjà fait savoir qu'il allait procéder à de nouveaux recours.

à voir aussi Le Conseil d'Etat suspend les relégations de Toulouse et Amiens, Lyon débouté Le Conseil d'Etat suspend les relégations de Toulouse et Amiens, Lyon débouté
AFP