Waldemar Kita
Le président de Nantes, Waldemar Kita | AFP - DAMIEN MEYER

Le FC.Nantes va "poursuivre les auteurs de troubles"

Publié le , modifié le

Le FC.Nantes a indiqué qu'il allait "poursuivre les auteurs" des troubles ayant éclaté samedi soir à la fin du match contre Toulouse. Dans un communiqué publié lundi, il dit aussi envisager de leur interdire désormais l'accès au stade de la Beaujoire.

"Une centaine d'individus, dont certains proches d'une association de supporters, a choisi samedi soir, quelques minutes avant la fin du match, d'envahir la tribune présidentielle dans le but d'atteindre le président du club et sa famille...Ces mêmes individus se sont ensuite introduits dans une autre tribune dans le but d'aller se battre avec les supporters toulousains (...).Le FC Nantes va poursuivre les auteurs de ces actes inadmissibles et collaborera avec les autorités compétentes pour que soient prises toutes les mesures permettant de leur interdire l'accès au stade de la Beaujoire", explique le communiqué.

"Il y avait une espèce de foule qui arrivait de tous les côtés et puis la police et les CRS qui sont arrivés. Comme ils m'ont insulté pendant 90 minutes, c'est sûr qu'ils voulaient la peau de la direction", a de son côté expliqué Waldemar Kita, le président nantais qui affirme est en butte à une poignée d'opposants depuis sont arrivée à la tête du club il y a dix ans. Sans vouloir désigner nommément la Tribune Loire, il a néanmoins clairement laissé entendre que les assaillants venaient de ce virage: "On sait qui c'est, on ne réagit pas depuis des années..." 

Christian Grégoire