Marco Verratti, Jean-Louis Leca, Bernardo Silva, Patrice Evra, Ligue 1
Marco Verratti, Jean-Louis Leca, Bernardo Silva et Patrice Evra | AFP

Le duel PSG-Monaco, la course à l'Europe, le maintien, les enjeux de la 37e journée

Publié le , modifié le

L’avant-dernière journée de Ligue 1 se tient ce dimanche et il y a du suspense à tous les étages. Pour le titre où l’AS Monaco garde une longueur d’avance sur le PSG, pour la course à l’Europe et un nouvel épisode de la rivalité entre l'OM et Bordeaux et évidemment pour la lutte pour le maintien. Etat des lieux.

La lutte pour le titre

L’AS Monaco reçoit Lille
Le PSG se déplace à Saint-Etienne

L’AS Monaco, débarrassé, mais déçu, de la Ligue des champions a les cartes en mains pour s’offrir un huitième titre de champion de France, 17 ans après le dernier. Avec trois points d’avance sur le PSG (86 contre 83) et une différence largement supérieure (+69 contre +51), l’ASM pourrait faire un énorme pas vers le sacre s’il s’impose contre le LOSC en visite à Louis II. En effet avec trois points d'avance et une telle différence de buts favorable, il faudrait un séisme pour que l'ASM ne soit pas champion. Pour continuer à y croire, le PSG doit impérativement s’imposer à Saint-Etienne et espérer un faux pas des Monégasques. Ce déplacement s'annonce difficile pour les hommes d’Unaï Emery qui ne pourront pas compter sur une motivation accrue des Lillois face aux Monégasques puisque les Nordistes n’ont plus rien à jouer. Les Verts également certes, mais faire trébucher l’ogre parisien pour le dernier match de la saison au Chaudron reste un bel objectif.

La course à l’Europe

Bordeaux reçoit l’OM

A deux journées de la fin, on connaît déjà le qualifié pour le barrage de la Ligue des champions (OGC Nice, fringant troisième) et le qualifié pour la Ligue Europa (l’OL). Reste donc à jouer cette fameuse cinquième place qualificative pour les barrages de la C3. L’OM de Rudi Garcia, 5e, possède un point d’avance sur les Girondins de Bordeaux, 6e. Hasard du calendrier, les deux équipes s’affrontent ce dimanche au Matmut Atlantique. Une finale qui pourrait sourire aux Olympiens puisqu’en cas de succès, ils seraient assurés de terminer 5e. Problème, cela fait 40 ans que l'OM ne s'est pas imposé en championnat en Gironde. Si Bordeaux l'emporte, tout se jouerait lors de la dernière journée en sachant que le perdant du duel n’aurait... pas tout perdu justement. En effet, la sixième place pourrait être qualificative pour le tour préliminaire de la C3 si le PSG venait à remporter la Coupe de France contre Angers le 27 mai prochain.

Le maintien

Bastia reçoit Lorient
Dijon reçoit l’AS Nancy-Lorraine

Finalement la lutte la plus brûlante aura lieu en bas de tableau. Pour l’instant, le SC Bastia, l’AS Nancy-Lorraine et Dijon sont dans l’ascenseur direction la Ligue 2. Les Corses, derniers, joueront très gros face à Lorient, premier non-relégable dans un match qui se déroulera en terrain neutre et à huis-clos. Un succès ne les ferait pas sortir de la zone rouge mais elle mettrait la pression sur les Bretons pas à l’abri de la descente. Outre les Merlus, deux autres équipes sont encore menacées. Quinzième, Montpellier n’est pas encore mathématiquement maintenu mais, avec 39 points et la meilleure différence de buts (-14) des six clubs concernés, il paraît plus en sécurité que Caen (16e avec 36 points).

Les hommes de Patrice Garande affrontent Rennes et seraient inspirés de faire un résultat. Mais le match de la peur aura lieu au stade Gaston Gérard où Dijon (18e) recevra Nancy (19e). Un point sépare les deux équipes et comme on dit dans ces cas-là, malheur au vaincu. Depuis jeudi matin, l'effectif de Dijon est d'ailleurs parti se ressourcer dans les Vosges, à Vittel. Un stage dans une bulle pour oublier son déplacement catastrophe à Guingamp, 4-0, et préparer ce match capital. En face, le problème de Nancy, c'est l'attaque: la plus mauvaise de Ligue 1. Les Lorrains n'ont marqué que 26 buts en 36 rencontres. Ce sont également eux qui cadrent le moins leurs frappes (29,5%).La descente ne sera pas actée pour le perdant, mais il sera en fâcheuse posture avant la dernière journée le 20 mai prochain.