Philippe Pérez
Philippe Pérez | Maxppp- Frédéric Speich

Le directeur général de l'OM s'en va

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille semble sur une pense savonneuse concernant son administration. Quelques mois après la démission de Marcelo Bielsa qui évoquait une "confiance perdue", la débandade continue. C'est au tour du directeur général du club Philippe Pérez de s'en aller "en raison de divergences sur les choix stratégiques et financiers" du club. Le président Vincent Labrune est désormais seul à la barre pour préparer une éventuelle cession de l'OM.

Philippe Pérez, 56 ans, qui occupait cette fonction à l'OM depuis juin 2011, n'a pas échappé aux conséquences des différents épisodes de l'histoire récente du club phocéen. Sa décision intervient d'ailleurs deux semaines après sa mise en examen pour "abus de biens sociaux", "faux et usage de faux" et "association de malfaiteurs" dans le cadre de transferts jugés douteux par la justice, un dossier à multiples ramifications.

Labrune seul pour préparer le club à la vente

Après le départ en 2014 de de José Anigo, l'ancien directeur sportif, autre figure olympienne, celui de Philippe Pérez, l'homme de l'ombre, de plus en plus fragilisé en interne, dégarnit sérieusement  l'équipe dirigeante du club. Vincent Labrune devrait réorganiser tout cela afin de préparer l'avenir d'un OM qui pourrait bien changer rapidement de mains. La propriétaire et actionnaire Margarita Louis-Dreyfus aurait en effet averti Labrune qu'elle n'entendait plus investir dans le club qu'elle considère comme "ingérable" et qui n'est plus un "enjeu majeur" pour elle. La mise en garde à vue de nombreux dirigeants ou ex-dirigeants marseillais, dans le cadre de cette enquête sur les transferts suspects, l'aurait même confortée dans sa volonté de vendre le club, qui s'est de plus en plus fragilisé.

Labrune va devoir désormais gérer le quotidien et tous les dossiers stratégiques en veillant à ne pas écorner davantage encore l'image du club, ni la marque OM qui doit rester présentable pour d'éventuels repreneurs.      

Christian Grégoire