Serge Aurier, le latéral droit du PSG.
Serge Aurier, le latéral droit du PSG. | AFP

Le défenseur du PSG Serge Aurier en garde à vue

Publié le , modifié le

Le défenseur du PSG Serge Aurier aurait été placé en garde à vue ce lundi matin annonce Europe 1. Le latéral ivoirien, qui avait déjà fait parler de lui cette saison avec ses insultes sur Periscope, aurait cette fois insulté des policiers à la sortie d'une boîte de nuit.

Et une nouvelle affaire Serge Aurier? En février dernier, juste avant les 8e de finale de Ligue des champions contre Chelsea, Serge Aurier avait fait l'actualité suite à son dérapage sur Périscope. Le défenseur parisien fait à nouveau la une de l'actualité pour son comportement. Cette fois, le joueur parisien aurait insulté une patrouille de la BAC à la sortie d'une boîte du nuit peu avant 6 heures du matin a annoncé la radio Europe 1. Dans le quartier des Champs-Elysées, le groupe dans lequel il se trouvait aurait pris à partie une patrouille de la BAC Nuit. Le footballeur ivoirien "aurait insulté et donné un coup à un policier", a confirmé à l'AFP une source policière. Serge Aurier a porté "un coup de coude au thorax" d'un policier, a précisé une source judiciaire à l'AFP. Il est en garde à vue depuis 5H50 au commissariat du VIIIe arrondissement pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique", a ajouté cette source.

Quelques minutes plus tard, l'information a été confirmée par Itele, la chaîne info annonçant la garde à vue du joueur "pour 'rebellion' envers la BAC de nuit".

Le PSG n'a pas encore réagi mais le club parisien pourrait très bien annoncer de nouvelles sanctions envers son latéral droit. Suite à sa sortie sur Periscope, Aurier avait été mis à pied jusqu'au 20 mars. Il s'était entraîné avec la CFA avant de faire son retour pour le quart de finale aller contre Manchester City. Aurier est coutumier des insultes puisqu'il avait eu des mots pour l'arbitre de Chelsea-PSG, 8e de finale retour de la Ligue des champions 2015. La vidéo postée par le joueur lui-même sur un réseau social lui avait valu des matches de suspension de la part de l'UEFA.