Dimitri Payet joie saint-etienne 092010
Dimitri Payet joie saint-etienne 092010 | AFP-Clatot

Le coup de Payet "magique"

Publié le , modifié le

Dimitri Payet a donné la victoire à Saint-Etienne face à Lyon. L’attaquant qui a encore une fois flambé, a offert un succès que son club attendait depuis 16 ans.

L’homme fort de ce début de saison, c’est lui. Meilleur buteur du championnat (7 buts en autant de journées disputées), à 23 ans Dimitri Payet, confirme enfin le potentiel que l’on devinait chez le jeune issu de la prestigieuse Jonelière, le centre de formation du FC Nantes. Déjà décisif cette saison, notamment lors de la quatrième journée face à Lens (il avait réalisé un triplé) a de nouveau offert la victoire samedi dernier face à Lyon, à Gerland. Le contexte, la rivalité entre les deux clubs font de ce résultat un moment spécial pour le joueur et son club. Il faut remonter au 6 avril 1994 pour voir une victoire des Verts contre Lyon (3-0) et au 26 février 1993 pour trouver un succès sur la pelouse lyonnaise (0-2). A chaud, au coup de sifflet final, il a laissé échapper au micro de Orange Sport "on avait à cœur d’écrire notre histoire à nous. On venait pour prendre un point, face à une grosse écurie du championnat, on en prend trois. On va apprécier. Nous avons joué tous les coups et la réussite était avec nous". Il fait sûrement référence aux montants qui ont sauvé à trois reprises son équipe, à ses deux sauvetages sur la ligne (24e et 82e) et à son coup-franc en pleine lucarne (75e), son deuxième de la saison après celui contre Montpellier le 18 septembre. Un succès acquis dans la douleur, d’où une joie "énorme", son "plus beau souvenir depuis (son) arrivée ici, avec la qualification pour la Coupe d’Europe en 2008", a-t-il reconnu dans le quotidien L’Equipe de lundi.

Le bienfait des racines réunionnaises
Arrivé à l’été 2007 dans le Forez, il n’avait pas spécialement brillé par son adresse devant le but durant les saisons précédentes en championnat : aucune réalisation en 2007-2008, quatre l’année suivante (plus 3 en coupe d’Europe), deux l’année dernière et donc déjà sept depuis le mois d’août. Une réussite qu’il explique simplement. "Je voulais commencer mon début de saison du mieux possible (…) Je voulais marquer le plus possible tout en restant passeur. But après but, j’ai pris confiance" a-t-il confié au journal. Une réussite que l’intéressé savoure, lui qui a connu une fin de saison dernière compliquée entre l’altercation avec son partenaire Blaise Matuidi et sa mise sur la liste des transferts durant l’été. Des épisodes qu’il regrette aujourd’hui. "J’ai fait des choses que je n’avais pas à faire (…) Franchement c’était vraiment n’importe quoi de réagir comme ça", toujours dans L’Equipe. Un changement de personnalité qu’il attribue à ses vacances en famille sur l’île de La Réunion qui lui ont permis de « faire le point et de réfléchir à (son) comportement ». Il traverse ainsi la période de joueur la plus heureuse et la plus fructueuse de sa jeune carrière. "J’avais déjà été heureux mais sur un week-end. Deux peut-être. Là, je suis content de mon travail au quotidien et ça se voit en match", confesse-t-il.

Le titre et les Bleus
Un tel début de saison et la place de leader de L1 après sept journées augmentent forcément l’appétit. Quand on évoque le titre de champion de France (le dernier remonte à 1981), l’attaquant fait profil bas. "Parler de Saint-Etienne champion dès la 7e journée, ce ne serait pas sérieux de notre part. On n’est vraiment pas en position de se poser cette question", a-t-il déclaré. Il existe toutefois un sujet où il est beaucoup disert et attentif, celui de l’équipe de France. Pré-convoqué pour les matches face à la Roumanie (9 octobre au Stade de France) et le Luxembourg (12 octobre à Metz), il admet penser à la sélection et annonce qu’il suivra la liste de Laurent Blanc prévue pour ce jeudi "comme (il) a regardé les précédentes". La première sélection de son coéquipier Blaise Matuidi contre la Serbie en septembre dernier a du lui donner des idées et l’envie de faire fructifier son excellent début de saison.