Le Graet - Thiriez
Noël Le Graet, le président de la FFF, et le président de la Ligue Frédéric Thiriez | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le Conseil d'Etat maintient trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2

Publié le , modifié le

Le Conseil d'Etat a maintenu en référé le principe de trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2, a annoncé vendredi la plus haute juridiction administrative. La Ligue de football professionnel (LFP) et 18 clubs de L1 demandaient la suspension en urgence de la décision du comité exécutif de la Fédération Française de Football (FFF) annulant le principe, voté par le conseil d'administration de la Ligue, de deux relégations et promotions entre les deux premières divisions.

Statu quo pour les saisons de Ligue 1 et Ligue 2 à venir. Chargé de statuer sur la décision prise par la Ligue de passer de trois à deux montées et descentes entre Ligue 1 et Ligue2, Le juge des référés du Conseil d'Etat a rejeté cette requête "pour défaut d'urgence". "La règle reste donc, à ce jour, que trois clubs sont susceptibles de monter et de descendre d'une ligue à l'autre", a expliqué le Conseil d'Etat dans son communiqué. La FFF et la Ligue 2 gagnent donc une première bataille face à la Ligue et aux clubs de L1 mais la guerre est loin d'être terminée...

Thiriez : "Ce n'est que partie remise"

Car le fin mot de cette histoire n'est pas pour tout de suite, la décision en référé n'étant qu'une première étape judiciaire. Si aucune partie ne se désiste, un jugement sur le fond devra intervenir dans trois à cinq mois, soit entre novembre 2015 et janvier 2016. Soit en plein milieu de la saison. "Jusqu'à ce que le Conseil d'Etat se prononce sur le fond de l'affaire, la décision de la Fédération s'applique", a noté le Conseil d'Etat. Le flou demeure donc total quant à l'issue de la saison en cours.

Dans un communiqué publié sur le site Internet de la LFP, Frédéric Thiriez a réagi à la décision du Conseil d'Etat, la jugeant "dommage car l'incertitude demeure." Il s'est néanmoins dit heureux que le Conseil d'Etat s'engage à juger l'affaire rapidement. Soutenu par 18 clubs de Ligue 1, le président de la Ligue n'a donc pas l'intention de stopper le combat."L'affaire sera donc jugée plus tard sur le fond. Ce n'est que partie remise."

Le Graët satisfait

Le président de la FFF Noël Le Graët a lui aussi réagi dans un communiqué publié sur le site de la Fédération. Il s'est bien sur dit satisfait de la décision prise par le Conseil d'Etat. "Cette décision démontre que cette réforme méritait plus de concertation, plus de dialogue entre les parties concernées et plus de temps pour trouver le meilleur compromis et la mettre en oeuvre". Le président de la FFF en a également profité pour appeler au rassemblement du football français. "L'important désormais est de retrouver une unité, une cohésion et de la sérénité à tous les niveaux", a plaidé le président de la FFF, qui a expliquer  maintenir "le groupe de travail décidé lors de la dernière assemblée fédérale  (...) afin qu'il propose la meilleure réforme pour la saison 2016-2017, lors de  l'assemblée de décembre".