Lille Montpellier Moussa Sow joie buteur 10 2010
Moussa Sow | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Le choc des extrêmes

Publié le , modifié le

Du nord au sud. De la première place à la dernière de Ligue 1. Tout oppose Lille et son adversaire du week-end, Arles-Avignon. Une proie facile pour le leader ? Pas forcément quand on sait que Lyon avait laissé échapper deux points au Parc des Sports le mois dernier. Un piège identique sera posé à Valenciennes qui reçoit le PSG, dauphin du Losc. En soirée, Marseille, avec Gignac, se déplace chez son ancien collègue de Ligue des Champions, Auxerre, privé de Pedretti.

Pas d'avis de neige sur le Vaucluse mais une grosse tempête se prépare. Depuis son avalanche de buts contre Lorient (6-3), Lille a pris une autre dimension et a de quoi donner la chair de poule aux supporters de l'ACA. Avec Cabaye, Frau, Hazard et Sow, le Losc dispose d'une attaque de feu qu'il sera bien difficile d'enrayer. "C’est une équipe complète, solide derrière même si ils en ont pris 3 face à Lorient, mais ils en ont inscrit 6… donc ils jouent pour marquer des buts, explique Yann Kermorgant sur le site officiel d'Arles-Avignon. C’est un football total vers l’avant, c’est très intéressant. Ils sont bien compacts en bloc défensif. Donc samedi, çà sera un match de gala et on aura tous à cœur de réaliser une grosse prestation pour faire chuter cette équipe de Lille." Si Gervinho est encore un peu juste physiquement pour prétendre à rejouer, Garcia dispose d'une armada impressionnante. Dans le quatuor offensif lillois, Pierre-Alain Frau garde les pieds sur terre et appelle à la plus grande vigilance en Avignon. "Tout le monde nous voit gagner, c'est une évidence, indique PAF dans La Voix du Nord. On joue contre la lanterne rouge qui n'a pas marqué beaucoup de points, on ne va évidemment pas dire le contraire. Mais, franchement, c'est le genre de match qui est tout sauf facile." Si Lille veut prétendre au titre, il se doit de remporter ces matches "faciles". Un bon test.

En cas de surprise à Arles-Avignon, Paris et Marseille pourraient en profiter. Le PSG se déplace à Valenciennes, là où il s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue (1-3). Un terrain déjà conquis mais qui aime bien chatouiller les grosses écuries. Seule ombre au tableau de VA, l'incertitude sur la présence de Pujol, Cohade et Samassa, trois pièces maîtresses de l'équipe nordiste. A Paris, on cherche à prolonger au maximum la spirale de la victoire jusque dans le Nord. Gare au coup de froid ! Sorti vainqueur de son match de gala contre Chelsea (1-0), Marseille poursuit quant à lui son programme "européen" par un déplacement à Auxerre. Cela pourrait être le match du retour de Gignac, opérationnel après ses ennuis aux ischio-jambiers. L'OM sait gagner sans son attaquant vedette mais Auxerre peut-il se passer de Pedretti ? Absent jusqu'à la fin de l'année (élongation à la cuisse), le capitaine icaunais est celui qui guide son équipe. Quand il n'est pas là, l'AJA patine. Gare à la chute !

Dans les autres matches, c'est encore le match de la dernière chance pour le Lens de Jean-Guy Wallemme. En cas de défaite à Lorient, restera-t-il entraîneur du Racing ? Sur leur pelouse synthétique, les Merlus devront faire sans Kevin Gameiro, victime d'une contracture musculaire. Un coup dur pour Christian Gourcuff qui peut s'approcher des bonnes places avec une victoire. La peur sera tout aussi palpable à Caen, opposé à Nice. Pour ne rien arranger, les Normands joueront sans Mollo et Tafforeau, forfaits, alors que Nice surfe sur son hold-up contre Marseille (1-0). Un match charnière ? Dans une dynamique incroyable (11 points pris sur 15), Sochaux se déplace à Nancy avec l'envie de poursuivre sa remontée au classement. 7e à 4 pts du leader, les Lionceaux ont retrouvé un appétit féroce. A table !