Lacazette taclé par Contento
Lacazette taclé par Contento | AFP

Le cauchemar de Lyon face à Bordeaux

Publié le , modifié le

Les 15 jours de trêve internationale n’ont pas été bénéfiques à l’Olympique Lyonnais, qui s’est incliné 1-3 face à Bordeaux, lors de la 4e journée de Ligue 1. Les hommes de Bruno Genesio qui avaient pourtant ouvert le score dès la 2e minute, ont terminé à 10 après l’exclusion de Gonalons, et même à neuf, après la blessure de Lacazette. Malcom, Sertic et Ménez ont marqué pour les Girondins qui passent provisoirement premiers du classement. Il s’agit de la première défaite des Lyonnais depuis l’inauguration de leur nouveau stade, le Parc OL, et la deuxième de la saison après la correction subie à Dijon (4-2).

Avec les nombreux pépins physiques (Fekir, Grenier, Valbuena et Jallet), les doutes du début de saison, et la déconvenue à Dijon, les Lyonnais pouvaient être inquiets à l’idée de recevoir les Girondins. Mais après une petite minute de jeu et une incursion dans la surface de Lacazette, Contento dévie vers Kalulu qui n’a plus qu’à ajuster Carrasso (2e, 1-0). Si l’attaquant lyonnais revenait bien d’une position de hors-jeu, la passe venant d’un joueur adverse a permis à l’arbitre M. Buquet de valider le but.

Ménez en verve

Soulagés de mener aussi rapidement au score, les hommes de Bruno Genesio tentent alors de prendre le jeu à leur compte, évitant de donner trop d’espaces aux Girondins. Avec son bandeau protégeant son oreille droite, Ménez tente à plusieurs reprises de passer le rideau défensif de l’OL, en vain. C’est au contraire les locaux qui se procurent une nouvelle occasion de but lorsque l’inévitable Lacazette reprend un corner et voit son ballon dévier sur la barre par le portier adverse (22e).

Le Parc OL baigne dans une chaleur étouffante et l’arbitre décide fort justement d’accorder une « pause fraîcheur » aux 22 acteurs, une pause qui va s’avérer salvatrice pour les protégés de Jocelyn Gourvennec. Cinq minutes après, Malcom trouve en effet la faille sur une frappe lourde à l’entrée de la surface, et Lopes qui n’est pas bien placé sur sa ligne, ne peut rien faire (1-1, 33e). Avant la pause, Bordeaux pousse, et s’offre même la possibilité de prendre l’avantage, mais le tir d’Ounas termine sur le poteau (45e).

Le tacle assassin de Gonalons

Au début de la deuxième période, les Lyonnais semblent moins dans le rythme, et les attaquants bordelais commencent à sérieusement inquiéter leur défense, à l’instar de Malcom et Ménez. Mais l’OL reste toujours aussi redoutable aux abords de la surface adverse, et il faut une nouvelle fois un Carrasso impeccable pour sauver les siens sur une volée de Ferri (65e). Et il s’agit sans doute du tournant du match, car trois minutes plus tard, Lyon se retrouve à dix après l’expulsion plus que logique sur un tacle assassin de Gonalons sur le tibia de Malcolm.

Malgré un repositionnement tactique opéré par Genesio, les Lyonnais –très nerveux- finissent pas encaisser un but peu après, sur une belle tête en extension de Sertic (1-2, 71e). Pourtant en infériorité numérique, les joueurs de Genesio tentent de repartir de l’avant, et une frappe de Ferri frôle même la lucarne des cages de Carrasso (83e). Et comme rien ne va plus pour Lyon, Lacazette demande à sortir, en raison d'un probable claquage. Les trois changements ayant été effectués, l'OL joue alors à neuf, et c'est en toute logique que Bordeaux inscrit un troisième but par Ménez, très en verve tout au long de la partie. Lyon va devoir vite rebondir...

Romain Bonte