Laurent Pionnier
Laurent Pionnier au-dessus de la mêlée... | Reuters

Laurent Pionnier (Montpellier HSC) : "Nice ? Un excellent test pour nous"

Publié le , modifié le

A la veille de la venue à La Mosson de l'OGC Nice, sans Mario Balotelli, laissé au repos par Lucien Favre, son entraîneur, pour y affronter Montpellier (15h), Laurent Pionnier, le gardien héraultais, s'est exprimé en conférence de presse sur cette affiche sudiste. A 34 ans, avec toute son expérience, le portier du MHSC espère que son équipe va retrouver le chemin de la victoire contre le Gym. Pour lui, le succès passera obligatoirement par une excellente prestation collective.

Comment analysez- vous le début de saison du Montpellier HSC ?

Laurent Pionnier : Pour notre premier match à La Mosson, la particularité, c'était d'entamer le championnat contre le même adversaire que la saison passée (Angers, 1-0). On sait l'importance qu'a eu notre défaite l'année dernière (0-2). On s'était bien focalisé sur celui-là. On l'a bien négocié cette fois, mais je considère notre début de saison moyen. Comptablement, on se situe au milieu, mais on a quand même bien entamé notre parcours et on a un capital confiance plus élevé. Maintenant, il faut qu'on enchaîne à domicile pour pouvoir décoller et passer dans la bonne partie du tableau. Malgré un bon match contre Rennes, on n'a pas su l'emporter (1-1). C'est ce qu'on va s'attacher à faire contre Nice.

La victoire vous semble-t-elle indispensable ?

L.P. : On sait forcément qu'un bon parcours à domicile est important pour nous, quand on veut exister dans ce championnat. On a eu des années où on a fait de belles saisons, avec un ratio à domicile assez élevé en terme de points. C'est ce qu'on veut retrouver. Après un dernier match nul à La Mosson, il faut renouer avec la victoire.

Quel regard portez-vous sur cet OGC NIce ?

L.P. : Comme tout le monde, à l'intersaison, avec des éléments qui ont quitté l'effectif, on s'est demandé si les Niçois ne s'affaiblissaient pas. Et puis, rapidement, ils ont fait un recrutement de qualité, avec un nouvel entraîneur. C'est une équipe qui a su garder une dynamique comme l'année dernière, avec un bon jeu collectif au milieu, composé d'individualités fortes. Mais on sait que, pour réaliser une bonne saison, il faut d'abord s'appuyer sur l'ensemble d'un collectif. Les Niçois ont des noms qui ressortent de temps en temps, mais il ne faut pas se focaliser que sur certains joueurs. C'est une erreur à ne pas commettre.

"Belhanda avait disparu des écrans radar"

Considérez-vous cette rencontre comme un bon test au bon moment ?

L.P. : C'est Clair... Déjà, le Gym sort d'un match de Coupe d'Europe, ses joueurs se testent par rapport à des équipes réputées. Ce qu'on avait pu faire il y a quelques années... C'est une équipe qui va jouer le haut du tableau. Cela va nous permettre de nous situer contre ce genre d'équipes. Ce sera évidemment un test qui nous donnera pas mal de réponses, quant à nos capacités à affronter ces formations qui jouent bien au football. C'est fort au milieu et ça se projette vite vers l'avant.

Un mot sur le retour de Younès Belhanda à La Mosson ?

L.P. : J'ai d'excellents rapports avec Younès. Je le verrai avant le match, après... Malheureusement, pendant, il n'aura pas le même maillot que moi ! (sourire)... On parlera du passé après la partie. Son retour est une excellente nouvelle pour le championnat français. C'est aussi une bonne chose pour lui, parce qu'il avait disparu de nos écrans radar. On l'a un peu oublié. Pour lui aussi, c'est une bonne chose de revenir. C'est un formidable joueur, qui a le profil pour évoluer dans cette équipe. Il faudra se méfier de lui, car il se met toujours au service du collectif.

 

Nicolas Gettliffe