Laurent Nicollin : "Il y a des choses plus importantes que le classement"

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Laurent Nicollin

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Interrogé par l'AFP, Laurent Nicollin est revenu ce mardi sur les annonces du Premier ministre Edouard Philippe. L'idée d'une saison de Ligue 1 "morte" est "un mal pour un bien" pour le président de Montpellier. Le club héraultais, directement touché par le Covid-19 avec l'hospitalisation de son milieu Junior Sambia, a "d'autres choses à penser".

Ce mardi, le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré que les saisons de sport professionnel, "dont celle de football (...) ne pourront pas reprendre". Le gouvernement prévoit une interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu'au mois de septembre, ce qui remet en question tous les scénarii d'une éventuelle reprise de la saison de Ligue 1. Pour Laurent Nicollin, le président du Montpellier Hérault SC, une saison morte est "un mal pour un bien". Que son club termine 6e et donc européen, ou 8e, là n'est pas l'essentiel. Il faut rappeler que le milieu montpelliérain Junior Sambia a été hospitalisé en réanimation après avoir contracté le Covid-19.

Le Premier ministre vient d'annoncer que le foot pro ne reprendrait pas avant septembre, quelle est votre réaction?

Laurent Nicollin : "J'ai un double sentiment. D'un côté, c'est dommage de ne pas terminer la saison. D'un autre côté, c'est rassurant en raison de la présence du virus. Cela enlève un souci dans nos têtes. La saison est finie, désormais on se concentre sur la saison 2020-2021. S'il avait fallu continuer, on se serait adapté aux préconisations de la Ligue. Seulement, en touchant du doigt le virus, à la suite de la contamination de Junior Sambia, je sentais une inquiétude auprès des joueurs. On n'aurait pas été dans le même état d'esprit que d'autres clubs. C'est pourquoi cette décision est un mal pour un bien. Par ailleurs, cela laisse un peu plus de temps, à savoir un mois ou deux, pour que ce virus réduise son impact. Dans la situation que vit la France, l'Europe et le monde, on respecte les choix. On n'est pas au-dessus des lois, on n'est pas au-dessus de la médecine."

à voir aussi Les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 ne reprendront pas Les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 ne reprendront pas

Que va-t-il se passer maintenant?

LN : "J'espère que l'on pourra débuter en juillet dans de meilleures conditions d'entraînement et débuter la prochaine saison fin août. Si on attaque plus tard, cela risque d'être compliqué pour nous sur le plan financier. Je travaille à la commission des scénarios. Si la saison 2019-2020 ne pouvait pas reprendre avant une certaine période, il était convenu qu'elle était morte. Et que l'on devait entériner le classement. On sait que Mediapro sera le nouveau diffuseur à partir de la saison prochaine. On ne va pas se faire hara-kiri deux fois. La saison est morte, elle est morte. Sinon, cela serait double peine. Pour ceux qui voient les choses autrement, ce n'est plus de la logique, c'est de la connerie."

Du coup Montpellier termine-t-il 6e et européen, au classement à la 27e journée, la dernière jouée intégralement?

LN : "A la commission des scénarios, on a travaillé pour proposer trois scénarios à la Ligue. Selon le scénario retenu, on sera classé à la 6e ou 8e place. Quoiqu'il en soit, cela sera un bon classement pour nous. Si c'est 6e tant mieux, si c'est 8e ce sera bien aussi. J'ai d'autres soucis que de me battre pour favoriser telle ou telle option. Je n'en ferai pas mon cheval de bataille. J'ai un joueur (Junior Samba), qui a été touché par le Covid, j'ai eu un décès d'un dirigeant du club (Guy Elfassy, chargé des relations publiques). Il y a donc des choses plus importantes que le classement. Avec les fonds propres, et un prêt, on arrivera jusqu'au mois d'août. Si à ce moment-là, on n'a pas l'apport de Mediapro, ce sera un peu plus compliqué."

AFP