Laurent Blanc pouce levé
Laurent Blanc. | DAMIEN MEYER / AFP

Laurent Blanc: "un match pas évident émotionnellement"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Paris SG, Laurent Blanc, a admis que préparer et disputer le match de la 14e journée de Ligue 1 remporté 2-1 à Lorient, samedi, n'avait pas été "évident émotionnellement", quelques jours après les attentats du 13 novembre.

Quel bilan tirez vous de ce match ?

"Très positif, dans la mesure où on continue une série qui est très  satisfaisante. A mon sens, on a maitrisé le match même si en seconde période ça  a été un peu plus difficile, dans la mesure où Lorient est rentré avec beaucoup  plus d'intentions de jeu. Et puis c'est très satisfaisant parce qu'il y a eu  quelques jeunes joueurs aujourd'hui qui ont eu la possibilité de démontrer leur  talent, leur potentiel et ça aussi c'est intéressant pour la suite. Même si le  contexte a été difficile pour préparer ce match-là, comme vous le savez, je  pense qu'on peut être satisfait ce soir. Mais je ne vous cache pas que j'ai  très envie de rentrer à Paris et de rencontrer les miens".

Est-ce le rendez-vous de mercredi en Ligue des champions qui a amené ces  changements ?

"Non, même pas. On a subi ce qui s'est passé pendant quinze jours de  trêve internationale. On a récupéré des joueurs qui sont très fatigués  physiquement mais aussi, avec les évènements qu'il y a eu, usés  psychologiquement et certainement pas près encore à disputer un match".

Est ce que vous aviez vraiment la tête au ballon aujourd'hui ?

"Non. Mais certainement que vous aussi vous aviez la tête ailleurs,  envie de faire autre chose. Mais je pense que c'est la bonne décision qui a été  prise, c'est à dire que tout le monde essaye de faire son métier le mieux  possible, vous, nous, le public qui était nombreux et de faire en sorte de  donner un petit peu de sens à la vie. Cela a été le cas cet après-midi".

Les mesures de sécurité supplémentaires vous ont-elles gêné pour  préparer le match ?

"Vu ce qui s'est passé à Paris, on peut les comprendre. Mais le contexte  est quand même moins lourd ici qu'à Paris. En essayant d'être le plus  raisonnable possible et sans faire n'importe quoi, on n'a pas changé nos  habitudes lors de ce déplacement et on n'a pas l'intention de les changer".

Est ce que c'est un soulagement que le sport reprenne ses droits ?​

"Le temps aussi va faire son effet. Là c'est vraiment encore tout neuf,  si j'ose dire. En plus il y a eu (la cérémonie) en début de match qui nous a  rappelé ce qui s'est passé il n'y a pas si longtemps, donc émotionnellement  pour préparer ce match et pour jouer ce match, ce n'était pas évident. Les  joueurs l'ont fait et il faut leur rendre hommage, que ce soit au Paris  Saint-Germain ou à Lorient".

Les joueurs ont-ils célébré la victoire comme d'habitude dans le  vestiaire ?​

"Non. Quand je vous dis qu'on a envie de revenir à Paris vite et de  revenir dans nos familles, je pense que c'est le cas de tout le vestiaire  parisien, pas que moi. Je ne pense pas que les joueurs vont traîner beaucoup  aujourd'hui et (je pense) qu'on va partir assez rapidement pour Paris".