Blanc PSG conférence de presse 052014
Laurent Blanc (PSG) face à la presse | FRANCK FIFE / AFP

Laurent Blanc: "On n'est pas au-dessus des autres"

Publié le , modifié le

Le match nul (1-1) à Toulouse et la proximité du choc avec Barcelone en Ligue des Champions ont alimenté les questions posées à Laurent Blanc, en conférence de presse. L'entraîneur du PSG a reconnu que "la 1e mi-temps a été médiocre", mais a relevé une réaction "au niveau de l'impact et de l'agressivité". Reste un constat: "Notre début de saison est compliqué. (...) Et même si on est dans le dur et dans la difficulté, et même si certaines choses me chagrinent, dans l'état d'esprit on est là."

- Quelle est votre sentiment à l'issue de ce match nul face à Toulouse?
Laurent Blanc:
"La première mi-temps n'a pas été d'une grande valeur. C'est aussi dû à  cette équipe de Toulouse qui ne nous a pas permis de rentrer correctement dans  le match. Il faut reconnaître que la première mi-temps a été médiocre, on les  aide bien sur leur but. Après, on a su rectifier le tir en seconde, au niveau  de l'impact et de l'agressivité".
   
- La prestation de votre équipe vous inquiète-t-elle avant de défier  Barcelone mardi?
L.B.:
"Est ce qu'il faut être inquiet parce que l'on n'a pas gagné? Si on  avait gagné, on aurait peut-être été plus confiant. Barcelone, c'est une grande  équipe que l'on connaît tous. Notre début de saison est compliqué, mais on le  savait. On est conscient que la saison dernière, on dominait le championnat,  cette année on a la même équipe avec le même entraîneur mais on ne gagne plus  les matches aussi facilement. Cela prouve que nous ne sommes pas dans les mêmes  dispositions que l'année dernière. Barcelone, c'est une autre compétition. Et  même si on est dans le dur et dans la difficulté, et même si certaines choses  me chagrinent, dans l'état d'esprit on est là. Les joueurs font beaucoup  d'efforts, peut-être même plus que la saison dernière quand ils gagnaient leurs  matches 3-0 ou 4-0. En ce moment, on n'est pas au-dessus des autres".
   
- Vous avez changé de système tactique face à Toulouse (4-4-2, ndlr). Ce  système pourrait-il être reconduit face aux Catalans?
L.B.:
"Non, je ne pense pas. A l'heure où je vous parle, je ne sais pas de  quels joueurs offensifs je disposerai contre Barcelone. On ne joue pas de la  même façon quand il y a "Ibra" et quand il n'est pas là. Même Luis Enrique  (l'entraîneur de Barcelone, ndlr) le dit lui-même. Pour l'instant le point  d'interrogation est toujours là. Le club, le staff médical va tout faire en  sorte pour essayer de le soigner. C'est un joueur très important pour l'équipe,  mais on ne fait pas ce que l'on veut avec le médical. Il faut être patient".

AFP