PSG Laurent Blanc portrait 042016
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG | AFP - Franck Fife

Laurent Blanc et le PSG, c'est officiellement fini

Publié le , modifié le

Après plusieurs semaines de discussions, Laurent Blanc et le PSG ont arrêté leur collaboration. Dans un communiqué diffusé sur son site internet, le club parisien indique que "les deux parties ont mené des discussions qui ont abouti, ce lundi 27 juin, à la signature d'un protocole d'accord qui préserve les intérêts de chacune d'entre elles." Jean-Louis Gasset et Philippe Lambert, respectivement adjoint et préparateur physique, quittent également le club.

"Au moment d’ouvrir un nouveau chapitre dans le développement du club, je voudrais remercier Laurent Blanc pour tout ce qu’il a apporté ces dernières années en termes de jeu et de résultats. Je lui souhaite le meilleur dans les nouveaux défis qui l’attendront", a déclaré Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, dans ce communiqué. Comme toujours dans pareille circonstance, les deux parties semblent se quitter bons amis. Le club indique ainsi que la "conquête de 11 trophées au cours de cette période, dont deux quadruplés nationaux, laissera une trace importante dans la grande histoire du Paris Saint-Germain". Et il remercie le technicien et "lui exprime sa pleine reconnaissance pour l'ensemble du travail accompli" sur les trois dernières saisons. Un peu plus tard, le désormais ancien entraîneur, dans un communiqué, a également remercié "tous les gens qui ont oeuvré à mes côtés et dire que j'ai passé trois saisons très riches humainement et professionnellement auréolés de nombreux trophées." Et il a souhaité "le meilleur pour le PSG et ses supporters ainsi que bonne chance à mon successeur".

Deux mois après le traumatisme de l'élimination en quarts de finale de Ligue des champions par Manchester City, Al-Khelaïfi promettait "de gros changements" au sein du club de la capitale, se disant "très déçu" après la "mauvaise saison" écoulée. Ils sont désormais actés.

La semaine dernière, la rumeur d'une rupture de contrat dépassant les 20 millions d'euros pour le "Président" avait circulé dans la presse. Jean-Pierre Bernès, l'agent de Blanc, l'avait qualifiée de "fantaisiste". Le versement d'une lourde indemnité à Blanc est néanmoins rendu nécessaire par la décision du club en février de le prolonger de deux saisons, avant même les 8es de finale de C1 contre Chelsea. A 50 ans, après trois années passées dans l'un des clubs les plus riches de la planète, Laurent Blanc va devoir rebondir. Les échecs de son équipe en Ligue des Champions (trois éliminations en quarts de finale) ne sont pas faits pour redorer son blason, lui qui était parti de l'équipe de France après un Euro-2012 peu concluant. 

A Paris, désormais, tout est en place pour accueillir Unai Emery, l'entraîneur espagnol du FC Seville qui avait annoncé son départ de ce club au mois de juin, après avoir remporté la 3e Ligue Europa consécutive, ce qui n'avait jamais été fait jusque-là.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze