Pierre-Emerick Aubameyang
Pierre-Emerick Aubameyang, le meilleur buteur stéphanois cette saison | AFP - FRANCOIS NASCIMBENI

L'ASSE et Montpellier à la poursuite de l'Europe

Publié le , modifié le

En attendant le PSG-OM de dimanche, Saint-Etienne et Montpellier, respectivement cinquième et huitième du Ligue 1, à la lutte pour les places européennes, doivent l'emporter face à des formations relégables. Un impératif pour continuer à regarder devant et s'accrocher au wagon menant aux places européennes.

Montpellier et Evian, se rappeler la 17e journée

"On s'est un peu embourgeoisé". La saison post-titre est toujours compliquée, les lendemains de fête difficiles. Montpellier et Younes Belhanda l'ont appris à leurs dépends cette année. Le milieu de terrain marocain a fait son autocritique en conférence de presse. Pourtant avec 38 points, à trois points de Saint-Etienne cinquième, Montpellier est encore en lice pour une qualification européenne. Une victoire à Evian samedi permettrait aux Montpelliérains de rester dans le wagon des potentiels européens. Il faudra pour cela gagner à l'extérieur.

Un défi à l'heure actuelle pour une équipe qui ne s'est plus imposée loin de ses bases depuis la mi-décembre et un succès contre Brest 2-1 lors de la 17e journée. Après avoir fait le plein à La Mosson où elle reste sur 6 succès, elle se rend donc en Haute-Savoie. Coïncidence, la dernière victoire d'Evian TG sur sa pelouse remonte également à cette 17e journée face à Troyes. Un succès 2-0 qui a précédé une défaite et deux nuls. L'objectif montpelliérain sera d'y prendre "au moins un point à Evian, pour espérer batailler pour les places européennes", a déclaré Belhanda.

Saint-Etienne à la relance

Le match nul concédé à Reims lors de la dernière journée a stoppé la marche en avant des Stéphanois. Avant, ils restaient sur 4 victoires consécutives dont une probante, sous la neige, face à Montpellier (4-1), qui avait fait polémique. Pour ce deuxième match loin du Chaudron, les hommes de Christophe Galtier se rendent chez la lanterne rouge du championnat, l'AS Nancy-Lorraine. Une terre a priori accueillante pour les visiteurs, puisque les Lorrains sont la plus mauvaise équipe de Ligue 1 à domicile (11 points pris sur 39 possibles).

L'embellie d'il y a trois semaines et ses deux victoires successives contre Lorient et à Marseille est oubliée. Les hommes de Patrick Gabriel se sont inclinés depuis face à Reims et à Montpellier. Avec une troisième défaite de rang, ils égaleraient leur plus mauvaise série sur leur pelouse de Marcel Picot. Toutefois l'entraîneur stéphanois se méfie des Lorrains qui vont jouer "leur va-tout". Christophe Galtier a rappelé en conférence de presse la "ferme intention" de l'emporter de son équipe. Une obligation en vue des "ambitions" des Verts.

Rennes sur ses gardes, Troyes pour l'espoir

Dans les autres rencontres de cette 26e journée, Rennes devra se méfier du FC Sochaux, tombeur du PSG dimanche dernier. Une victoire 3-2 et un exploit qui pourrait en appeler d'autres et pourquoi pas une victoire à l'extérieur, ce qui serait une première depuis la 13e journée et un court succès à Ajaccio. L'équipe corse elle accueillera Lille, alors que l'autre équipe insulaire, Bastia (15e), se rendra, elle à Troyes (19e) pour une rencontre déterminante pour les Troyens en vue du maintien. Le dernier match de samedi opposera Valenciennes à Toulouse.