Les supporters de Saint-Etienne se tiennent à carreau
Les supporters de Saint-Etienne se tiennent à carreau | PHILIPPE MERLE / AFP

L'ASSE déçue par l'interdiction aux fans

Publié le , modifié le

Le président de l'AS Saint-Etienne, Roland Romeyer, a regretté ce mercredi l'interdiction de déplacements de supporteurs stéphanois pour les trois prochains matches à l'extérieur de l'ASSE, prononcée le même jour par la Ligue de football professionnel après les incidents survenus avant la rencontre Nice-Saint-Etienne (0-1), dimanche.

"Ceux qui n'ont rien fait sont pénalisés. Ainsi, la grosse section de  Blois, 180 adhérents, avaient retenu trois bus pour se rendre à Rennes. Les  bons paient pour les mauvais", a commenté notamment le dirigeant stéphanois,  évoquant les 240 sections à travers la France du groupe historique des  "supporteurs associés", estimant anormal "le fait qu'il n'y ait toujours pas eu  la moindre interpellation, trois jours après les faits".

"Les ultras sont très actifs"

"Ceux qui ont été impliqués dans les incidents à Nice pourront être dans le  stade, samedi contre Reims car nous ne pouvons légalement leur interdire  l'accès. Les clubs n'ont pas le pouvoir de rendre la justice", a déclaré M.  Romeyer à la sortie d'une réunion avec trois représentants de chacune des cinq  associations de supporteurs dont deux sont des groupes ultras. Ceux-ci ont une culture différente, notamment sur l'utilisation des  fumigènes dans les stades, interdite légalement, qu'ils estiment nécessaire à  l'animation des tribunes. Ils appellent ainsi la LFP à la discussion sur ce sujet alors que l'ASSE a  déjà été sanctionnée plusieurs fois pour leur utilisation.

"Les ultras qui sont très actifs au club, font des sacrifices financiers,  organisent des tifos. Ils assurent vouloir assumer leur comportement  inadmissible mais nous sommes en opposition, car je suis contre la violence  verbale et physique. Ils ne se laissent par marcher sur les pieds", a rapporté  Roland Romeyer. "Ce qui a été fait a été inadmissible. Vous avez terni l'image du club.  Vous travaillez contre lui mais c'est le problème des ultras qui ont des  valeurs très différentes des autres groupes de supporteurs malgré des  animations qui restent remarquables par ailleurs", tel a été le message  transmis par Roland Romeyer aux supporteurs lors de cette réunion rappelant son  voeu de voir des "sanctions exemplaires" après les incidents constatés  dimanche. M. Romeyer a également rappelé que les débordements constatés en dehors des  stades, sur la voie publique notamment à l'occasion de "fights" entre  supporteurs, étaient du ressort de la police.

AFP