L'AS Monaco empoche le derby face à Nice

L'AS Monaco empoche le derby face à Nice

Publié le , modifié le

L'AS Monaco a retardé encore un peu le sacre du PSG en s'imposant 1-0 sur sa pelouse face à Nice. Les hommes de Claudio Ranieri enchaînent un troisième succès d'affilée en Ligue 1 et confortent leur deuxième place à sept points des Parisiens qui même avec un succès sur leur pelouse mercredi prochain face à Evian TG ne seraient pas sacrés champions pour la deuxième année consécutive.

La désillusion de la Coupe de France semble oubliée. Eliminé en demi-finale par Guingamp cette semaine, l'AS Monaco a retrouvé le chemin de la victoire en championnat en dominant son voisin de la Côte d'Azur, Nice. Avec ce succès, l'ASM repousse Lille à 9 points en attendant la rencontre Lille-OM de ce dimanche soir et a quasiment validé son billet pour une qualification directe en Ligue des Champions la saison prochaine. Sans forcément convaincre, le club de la Principauté s'est toutefois rassuré après la débâcle de la Coupe de France. Après l'ouverture du score précoce et géniale de Dimitar Berbatov - un lob tout en toucher - , son cinquième but depuis son arrivée sur le Rocher -, les Monégasques ont eu quelques occasions sans les concrétiser. Un manque d'efficacité pas préjudiciable puisque Subasic a réussi à garder sa cage inviolée.

Pourtant Nice a tout tenté à Louis II. Dès la prmière minute même sur une tête de Pied (!). Mais le chef-d'oeuvre de Berbatov a mis les hommes de Claude Puel en mauvaise posture. Le derby était lancé sur des bases élevées. Nice attaquait. Mais les Aiglons s'exposaient aux contres monégasques. Une fois encore lancé par un très bon Moutinho, Germain, déboulait sur le côté droit. Sa tentative heurtait le poteau opposé d'Ospina, battu (12). Dans la foulée, la reprise de volée de Berbatov était détournée par Grégoire Puel. Si Nice poussait, Monaco se montrait plus tranchant. Ospina devait  s'employer pour repousser le coup-franc de Moutinho (17) et la tête de Germain (30).  Subasic, le gardien monégasque a lui aussi eu l'occasion de se montrer. Son envolée était parfaite sur la reprise d'Eysseric, enroulée à l'entrée de la  surface (21), comme son placement sur la tentative du même niçois en demi-volée  côté gauche (44).

Subasic décisif

Au retour des vestiaires, Monaco laissait la possession du ballon aux  Niçois pour jouer les contres. Après un quart d'heure sans occasion de ses  joueurs, Claude Puel lançait Cvitanich, à la place de Maupay bien pris par  Abdennour, et Brüls, à la place de Pied (57). Et Nice poussait de plus en plus. Afin de densifier son milieu, Ranieri sortait Germain. Kondogbia devenait milieu gauche, Obbadi passait à la pointe du losange et Rodriguez, très peu en vue, attaquant aux côtés de Berbatov. Mais Nice poursuivait sa domination. Cvitanich obligeait Subasic à  s'employer à nouveau (68). Sur le corner qui suivait, le gardien monégasque  déviait une tête à bout portant de Bordmer, sur Obbadi, posté au poteau. Ce  dernier, derrière la ligne, dégageait le ballon (69). Nice avait laissé passer sa chance. Et Monaco, sans convaincre, remportait  une victoire qui lui permettait de repousser Lille, 3e, à 9 points avant le match opposant les Nordistes à Marseille (6e) dimanche à 21h00.

Benoit Jourdain @BenJourd1