L'arbitre Saïd Ennjimi.
L'arbitre Saïd Ennjimi. | AFP

L'arbitre Saïd Ennjimi suspendu un an, dont quatre mois ferme, par la FFF

Publié le , modifié le

Quatre mois ferme, et huit avec sursis. Telle est la suspension infligée jeudi par la Fédération française de football (FFF) à l'arbitre Saïd Ennjimi. Le 24 avril dernier, l’arbitre du match de Ligue 1 entre Marseille et Lorient s'était emporté contre un membre de l'encadrement de l'OM après avoir réclamé des maillots dédicacés dans un but caritatif. Cela avait été interprété comme une conduite incorrecte et un manque de déontologie.

Suspendu à titre conservatoire, M. Ennjimi s'est ensuite plaint dans les médias du traitement qui lui était réservé en parlant de "chasse à l'homme" et en accusant Pascal Garibian, le directeur technique de l'arbitrage (DTA), de faire "régner la terreur".

Le cas de Stéphane Lannoy, lui, sera jugé en septembre par un comité exécutif de la FFF, l'arbitre ayant demandé le report de son audience en l'absence de son avocat. Seul arbitre central français présent au Mondial 2010 et à l'Euro 2012, il avait également mis en cause le DTA. Dénonçant notamment la "gestion autocratique" de la Commission fédérale des arbitres (CFA) de la Fédération.

AFP