L1 Lille Landreau 072010
Mickaël Landreau donne ses instructions | AFP - Damien Meyer

Landreau : "Notre petit bonhomme de chemin"

Publié le , modifié le

Le gardien de Lille Mickaël Landreau affirme mardi que le Losc est indifférent à son actuelle place de leader de la Ligue 1 et a pour seule ambition, avant d'aller samedi à Bordeaux, de continuer à grandir et de suivre son "petit bonhomme de chemin".

Comment se sent-on dans la peau du leader de la L1 ?
"Etre leader est anecdotique. Le plus intéressant c'est d'avoir enchaîné une troisième victoire et d'avoir pu, après l'égalisation des Monégasques, montrer du caractère. Sept-huit équipes se tiennent, c'est intéressant d'être dans ce groupe. Quand on voit le nombre de leaders possibles le week-end prochain, ça ne veut pas dire grand chose. Après une victoire ou une défaite, les conclusions ou les remises en question sont inutiles. On est dans la continuité, on a des qualités, on s'appuie sur notre jeu. Ce sera plus important de faire le point à la trêve. Le championnat va être long, très long."

Lille encaisse-t-il trop de buts ?
"Tant qu'on marque un but en plus, ce n'est pas gênant. Il faut qu'on progresse. Mais ça peut aussi s'expliquer: on laisse de l'énergie pour attaquer. Le point positif contre Monaco, c'est qu'on a concédé moins d'occasions. Prendre un but, ce n'est pas une fin en soi. C'est notre style qui veut ça, on était déjà dans ce profil la saison dernière. Je préfère prendre du plaisir. Ensuite, moins on prend de but, mieux c'est. Mais si on regarde, on en prend six en deux matches contre Lyon et Marseille. Si on enlève ces buts, cela réduit considérablement notre total."

Un succès à Bordeaux serait-il significatif des possibilités de Lille dans ce championnat ?
"Combien restera-t-il de matches jusqu'à la trêve après Bordeaux? Quatre, cinq? Je préfère gagner les quatre suivants et perdre à Bordeaux. On sait que ce sera un match difficile. On va continuer notre petit bonhomme de chemin, on prend les matches comme ils viennent avec la volonté de progresser. Après, rivaliser avec Marseille ou Lyon, c'est différent. C'est plaisant de vivre ce qu'on vit, mais il ne faut pas être dans cet état d'esprit (du titre). Ce qui est important, c'est ce qui reste à accomplir. Ce n'est pas pour ça qu'on n'est pas ambitieux. On est ambitieux! Mais il ne faut pas prendre les choses dans le mauvais sens. Il faut avoir l'état d'esprit de vouloir gagner les matches et ne pas perdre du temps avec ce qu'il y a autour."

AFP