Guy Lacombe - Portrait
Guy Lacombe | AFP - FRED TANNEAU

Lacombe s'accroche à son rocher

Publié le , modifié le

Un nul à Paris 2-2 puis un succès 2-1 contre Sochaux, tous deux obtenus en fin de match, ont permis à Guy Lacombe de sauver sa tête en Principauté. Sous la menace d'un limogeage par le président Franzi, le technicien monégasque a donc survécu à cet ultimatum. Jusqu'à quand ?

Au coup de sifflet, quelques secondes seulement après le but victorieux de Park, c'est un immense soulagement qui a submergé Guy Lacombe. La certitude de pouvoir passer les fêtes de fin d'année dans la peur d'un entraîneur de Ligue 1. La confirmation d'Etienne Franzi n'a d'ailleurs pas tardé à arriver dans le vestiaire de l'ASM. "On va continuer en janvier comme on l'a fait en début de saison (...) j'ai l'impression que les choses s'améliorent et j'espère que ces résultats serviront de déclic et que nous repartirons de ce fait dans des meilleures conditions en janvier", a commenté l'homme fort du club.

Dans l'état d'esprit, le président a raison. Deux résultats positifs en fin de match démontre une combativité retrouvée et un certain attachement à "Moustache", le surnom de Guy Lacombe. "Changer n'aurait pas été la bonne solution, garder la stabilité c'est bien", confirme le gardien international Stéphane Ruffier. "Il apporte beaucoup à l'équipe", juge de son côté l'arrière ivoirien Igor Lolo. Lacombe sauvé, il n'en reste pas moins une situation comptable peu glorieuse pour Monaco. 17e avec un point d'avance sur Caen et un match en plus, l'ASM n'a pas de quoi fanfaronner. La reprise de janvier sera cruciale pour l'avenir des Azuréens.

A la rentrée, l'effectif monégasque pourrait avoir bougé. Prêts ? Arrivées ? Départs ? Des joueurs comme Alejandro Alonso, Eduardo Costa et Dieumerci Mbokani sont de possibles partants. Des renforts sont aussi à l'étude. "On va voir comment ajuster les choses (...) et avec le consentement de mon entraîneur", précise le président monégasque. Mais sans le sou, Monaco va devoir se serrer la ceinture et recruter malin. Un peu comme tout le monde.