Alexandre Lacazette, l'attaquant de Lyon, buteur face à Reims.
Alexandre Lacazette, l'attaquant de Lyon, buteur face à Reims. | AFP

Lacazette remet Lyon dans le bon sens

Publié le , modifié le

Sous une pluie battante, un but d’Alexandre Lacazette, juste avant la pause, a suffi aux Lyonnais pour dominer Reims (1-0), samedi après-midi. L’OL, qui restait sur deux revers toutes compétitions confondues, se replace à la 4e place avant la trêve internationale.

Un but d’Alexandre Lacazette. Et trois points à l’arrivée. Samedi après-midi, sous le déluge de Gerland, l’Olympique Lyonnais a connu une éclaircie. En domptant Reims (1-0), l’équipe d’Hubert Fournier s’est remise la tête à l’endroit. Effaçant ses deux dernières sorties, à Bordeaux (3-1) et contre Valence (0-1). Après un mois de septembre poussif, au cours duquel l’OL n’a engrangé que 5 points sur 12, l’OL débute octobre du bon pied. L'opération comptable fleure la bonne affaire. En attendant l’épilogue de cette 9e journée, les vice-champions de France grimpent à la 4e place. Dépassent leur victime du jour. Et reviennent même à hauteur de la troisième place, que les Rennais - en déplacement à Monaco dimanche - occupent toujours pour avoir inscrit un petit but de plus.

Le club de Jean-Michel Aulas en reviendrait presque à regretter la trêve internationale des deux prochaines semaines. Face à des Rémois invaincus depuis cinq matches, les Rhodaniens ont pourtant connu des frayeurs. La première dès la 5e minute, quand Milan Bisevac, blessé, a quitté prématurément ses partenaires. La seconde quand Lacazette a expédié sur la barre un penalty concédé par Jaba Kanbava (40e).

L’attaquant lyonnais n’a pas ruminé longtemps son deuxième échec de la saison, après celui de La Gantoise. Dans la foulée, juste avant la pause, son tir croisé, contré par Signorino, a pris Placide à contre-pied (1-0, 45e). Maître du ballon, l’OL a géré ce maigre avantage en seconde période. Même si une tête de Beauvue, sur la transversale (55e), aurait pu lui offrir une victoire moins crispante, préservée par un arrêt de Lopes devant Prince Oniangué (89e). Les Lyonnais ont deux semaines pour la savourer. Avant d’aller à Monaco, en ouverture de la 10e journée.