Alexandre Lacazette, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais, a signé un triplé face à Saint-Etienne.
Alexandre Lacazette, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais, a signé un triplé face à Saint-Etienne. | AFP

Lacazette offre le derby et la 2e place à l'OL

Publié le , modifié le

Pour le dernier derby à Gerland, un triplé d’Alexandre Lacazette a permis aux Lyonnais de dominer leurs voisins stéphanois (3-0) dimanche soir. Le club de Jean-Michel Aulas est le nouveau dauphin du Paris Saint-Germain, leader avec dix longueurs d’avance. Les Verts, inoffensifs, s’inclinent pour la troisième fois d’affilée en déplacement. Ils sont à deux points du podium.

Sa réponse est frappante. Ou plutôt, marquante. Dimanche soir, Alexandre Lacazette a mis les points sur les « i ». C’est lui, d’un triplé, qui a illuminé le 111e Lyon - Saint-Etienne (3-0). C’est lui qui restera à jamais comme le dernier buteur d’un derby à Gerland. Le prochain aura lieu au Stade des Lumières. Rien n’indique que Lacazette portera encore le maillot de l’OL. En attendant, grâce à lui, le club de Jean-Michel Aulas est le dauphin du PSG à l’issue de la 12e journée. A dix longueurs de l’ogre parisien, certes. Mais compte tenu de son piètre parcours européen et de son début de saison assez poussif, un tel classement relève presque du miracle.

Presque. Parce que sur ce qu’elle a montré dimanche, l’équipe d’Hubert Fournier est à sa place. Son voisin forézien n'a pas existé dans ce derby souvent électrique. Et Lacazette s’est chargé de le faire plier. D’un contrôle orienté et d’un piqué tout en toucher, le buteur rhodanien a débloqué une partie que l’OL dominait timidement (1-0, 41e). Son 3e but de la saison en L1 a beau être entaché d’un très léger hors jeu, il a récompensé la mainmise lyonnaise sur la première période, matérialisée par une première tentative de Rafael claquée par Ruffier (9e).

Les Verts inoffensifs

Sans maîtriser allègrement son sujet, le 4-4-2 de l’OL - avec Mathieu Valbuena titulaire - a fait le break à l’heure de jeu, alors que son capitaine Maxime Gonalons avait déjà regagné les vestiaires sur blessure. Pour son 150e match parmi l’élite, Lacazette s’est offert un doublé, en convertissant un tir de Rafael repoussé par le gardien stéphanois (2-0, 59e). Puis un triplé, en exploitant, avec sang froid, un service quatre étoiles de Jordan Ferri (3-0, 90e+2). En l’espace d’une soirée, le meilleur réalisateur du précédent Championnat a effacé son total du début de saison. Le voilà à 5 buts en L1. Au total, il en est à 56. En 150 matches, donc.

Lyon n’avait plus dompté les Verts depuis deux ans. En misant sur un 4-3-3, Christophe Galtier a privilégié l’engagement à la créativité. Résultat : son équipe n’a jamais semblé en mesure d’enchaîner un troisième succès de rang, après les deux 3-0 obtenus face à Reims et à Dnipropetrovsk. Devant, le trio Hamouma-Beric-Roux a été inoffensif. Et la rentrée prématurée de Valentin Esseyric, à la place d’un Fabien Lemoine lui aussi blessé, n’y a rien changé. Sans quelques prouesses de Ruffier, les Stéphanois auraient même pris une valise à Gerland. Heureusement pour eux, leur gardien a sorti le grand jeu devant Ferri et Valbuena (38e). Et il s’est détendu sur une ultime tentative de Beauvue (82e). Battue pour la troisième fois d’affilée à l’extérieur, l’ASSE est 5e, à 2 points du podium.