Lacazette OL Reims
Alexandre Lacazette a marqué le but de la victoire dans le temps additionnel. | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Lacazette libère Lyon

Publié le , modifié le

Un but de Lacazette dans les dernières secondes a permis à Lyon, pourtant fébrile, de battre Reims lors du dernier match de la 16e journée de Ligue 1 (2-1) et d'effacer quelque peu la cuisante défaite dans le derby face à Saint-Etienne la semaine passée. Grâce à ce succès, l'OL repasse même devant les Verts au classement et remonte sur le podium. Les Rémois, qui restaient sur une série de sept matches sans défaite en championnat, sont désormais 9e.

Où est passé le Lyon fringuant d'il y a quelques semaines ? Saint-Etienne, et la défaite dans le derby (3-0), sont passés par là. Et, en dépit des déclarations d'avant match des Lyonnais, la cicatrice n'était visiblement pas refermée tant ces derniers ont paru traumatisés face au Stade de Reims. Pourtant, Alexandre Lacazette, grâce à un but dans les ultimes minutes, son 12e de la saison, a réussi à passer une pommade salvatrice au club de Jean-Michel Aulas. Si le fond de jeu a parfois inquiété, au moins l'OL a-t-il renoué avec le succès. Le premier pas vers un rétablissement complet ? 

La banderole des supporters lyonnais critiquant le manque d'engagement des Rhodaniens face à Saint-Etienne flottait encore dans Gerland que l'OL ouvrait déjà le score ! Parfait pour se faire pardonner. A la réception d'un coup-franc excentré de Fekir, Tolisso marquait dans le but déserté par Placide, resté au premier poteau (1-0, 6e) ! Visiblement la déception de Geoffroy-Guichard était oubliée. Sauf que... Sauf que Lyon, après cette entame idyllique, retombait dans les travers d'il y a une semaine. Peu inspirés, les Gones semblaient à court d'idées, à court d'envie, à court de condition physique. Cela fait beaucoup. Reims n'en demandait pas tant. Petit à petit, les Marnais franchissaient la ligne médiane et venaient titiller la bête endormie. Comme celle-ci ne réagissait toujours pas, ils s'approchaient encore et marquaient suite à une grosse frappe d'Oniangué repoussée par Lopes dans les pieds de Moukandjo, qui égalisait dans le but vide (1-1, 36e). Sonnés, les Olympiens ne s'en remettaient pas et continuaient à balbutier leur football jusqu'à la pause.

Placide part à la faute

En dépit d'une volonté manifeste de retrouver leur allant, qui se manifestait dès la reprise par une tentative de Fekir (48e), il était dit que Lyon n'était définitivement pas dans un grand soir. Toujours brouillons, les hommes de Fournier devaient ensuite attendre la 78e minute pour se créer une nouvelle occasion de reprendre l'avantage mais Ferri, par deux fois, oubliait Lacazette pour finalement tirer à côté. Ce dernier, qui n'était jamais resté sans marquer durant trois matches depuis le début de la saison, allait voir sa série s'arrêter net quand, malgré un angle fermé, il tentait un tir en force. Placide commettait alors une terrible faute de mains en repoussant maladroitement le ballon dans ses propres filets (2-1, 90e+2) ! Enorme coup dur pour les Rémois et leur portier, qui ne méritaient sans doute pas un tel épilogue. Mais le football ne s'encombre pas de telles considérations et Lyon, sonné et proche du KO, est finalement toujours debout. 

Julien Lamotte