Labrune ambitieux pour relancer l'OM

Labrune ambitieux pour relancer l'OM

Publié le , modifié le

Le président de l'Olympique Marseille, Vincent Labrune, a estimé ce samedi que son club, 9e de Ligue 1, devrait compter sur un "plan d'attaque", "avant tout financier", pour "être très compétitif la saison prochaine", malgré des recettes "en chute libre", dans un entretien au quotidien La Marseillaise, répondant à une question sur sa stratégie pour la saison prochaine.

Revenant sur les pertes financières générées par les mercatos précédents et le manque à gagner résultant d'une non qualification pour la prochaine Ligue des champions, le président marseillais a répété que l'actionnaire principale, Margarita Louis-Dreyfus, "était là et bien là", donnant pour "faux" des contacts potentiels avec des acquéreurs.

Evoquant le budget prévisionnel pour 2012/2013, M. Labrune a précisé avoir réussi à restreindre les pertes, "un peu en dessous des 20 millions d'euros", sachant que les recettes sont "en chute libre notamment à cause des travaux du stade" Vélodrome, qui seront terminés à l'été 2014, générant une perte de "douze millions d'euros par an".

"On travaille sur la manière de compenser cette baisse des recettes. Soit en injectant de l'argent frais, soit en vendant pour être compétitif, soit les deux, pour être très compétitif la saison prochaine", a-t-il affirmé. 

"Sauver l'honneur de nos supporters"

Considérant qu'à Marseille, "on est obligé, condamné et motivé pour avoir des résultats en permanence", le président olympien a précisé qu'au lieu de "vendre nos joueurs, on va essayer d'en conserver une grosse partie", en tablant sur la multiplication de bonnes opérations, citant Nkoulou, "un joueur remarquable que nous avons payé à un prix plus que correct".

"La priorité des priorités, comme tous les ans, c'est le championnat", a-t-il rappelé, ajoutant que que les gros matches à venir pour l'OM - le "clasico" dimanche contre le Paris SG, la réception de Montpellier mercredi et la finale de la Coupe de la Ligue contre Lyon samedi prochain - "devront permettre non pas de sauver la saison mais la face, et je dirai même l'honneur, de nos supporteurs".

"Le comportement, l'attitude (des joueurs, NDLR), seront des facteurs sur lesquels on ne peut pas transiger", a affirmé M. Labrune. Quant à l'entraîneur Didier Deschamps, dont l'entourage du président disait vendredi qu'il serait placé face à ses responsabilités en cas de défaite à Paris dimanche, "on l'a défendu naturellement toute la saison, il n'y a pas de raison que ça change", a-t-il souligné. "On fera un bilan en fin de saison, on évoquera les perspectives et la feuille de route. On discutera avec lui comme tous les ans de l'avenir", a déclaré le président de l'OM, concluant la longue interview par: "Je n'ai pas accepté ce poste pour la gloire."

AFP