La vente de l'OM pourrait prendre du temps, selon Margarita Louis-Dreyfus

La vente de l'OM pourrait prendre du temps, selon Margarita Louis-Dreyfus

Publié le , modifié le

Moins de quatre mois après avoir annoncé que l'Olympique de Marseille était à vendre, sa propriétaire, Margarita Louis-Dreyfus, a assuré jeudi lors d'une conférence de presse que le processus pourrait prendre du temps et qu'elle-même n'était pas pressée.

Elle sera, cette saison encore, sur la photo officielle de l'OM. Margarita Louis-Dreyfus a pris la pose jeudi sur la pelouse du Vélodrome pour une photo de groupe où se mélangeaient anciens (dont Romain Alessandrini, Abou Diaby ou Lassana Diarra, pourtant annoncé sur le départ) et nouveaux joueurs (dont Bafétimbi Gomis), accompagnés des représentants des différents clubs de supporters et le nouvel état-major olympien, dont Basile Boli ainsi que le directeur sportif Gunter Jacob et le nouveau président, Giovanni Ciccolunghi. Elle avait pourtant annoncé le 13 avril, à la surprise générale et en plein coeur d'une saison pathétique, achevée à la 13e place du championnat, sa décision de se séparer du seul club français champion d'Europe, dont elle avait hérité en 2009 au décès de son mari.

La vente est toujours d'actualité 

Mais si, depuis, l'entraîneur Michel puis l'ex-président Vincent Labrune ont été évincés, Margarita Louis-Dreyfus, elle, est  toujours là et peut-être encore pour un moment.
"Le processus de cession du club est bien engagé et confié à une équipe de professionnels, il suit son cours. Ma priorité n'est pas de maximiser les profits mais de trouver un nouveau propriétaire qui prenne bien soin du club.", a-t-elle expliqué en lisant un communiqué face à la presse. "Les acheteurs potentiels prennent beaucoup de temps pour analyser la complexité du club. Je ne sais pas combien de temps ça va durer, mais j'y arriverai", a-t-elle ajouté.

Depuis que l'actionnaire majoritaire a annoncé la mise en vente de l'OM, plusieurs offres ont été formulées ces dernières semaines, souligne-t-on de source proche du club. Sur la question des repreneurs potentiels, les rumeurs les plus diverses se succèdent dans la presse. Après de nébuleux investisseurs iraniens, des pistes menant à l'ancien propriétaire de l'écurie de Formule 1 Lotus Team, Gérard Lopez, ou plus récemment au fonds d'investissement américain Guggenheim Partners et à l'homme d'affaires belge Grégory Maquet, ont été évoquées. Mais, selon France Football, Grégory Maquet n'a pas encore fait d'offre ferme et une source proche du dossier indique que le fonds Guggenheim Partners "n'a pas fait et ne fait pas d'offre pour acquérir l'Olympique de Marseille".

Un repreneur pour le long terme 

Reste Gérard Lopez, qui aurait bien fait une offre ferme selon un proche du dossier mais dont les conditions d'achat ne satisfont pas le clan 'MLD'. Selon le quotidien "L'Équipe", l'investisseur souhaiterait inclure au contrat une garantie de passif, "sorte d'assurance contre les éventuels vices cachés" lors de la vente, ce qui n'est pas au goût des propriétaires actuels."La reprise de l'Olympique de Marseille par M. Lopez paraît aussi farfelue que la venue de Marcelo Bielsa", commente un proche de la la patronne qui rappelle aussi que l'Argentin, démissionnaire au soir de la première journée de la saison, "a abandonné Marseille. Si la saison dernière a été celle-là, c'est quand même à cause de lui." Tout ces atermoiements autour de la reprise ont entraîné une réponse précise. "Aujourd'hui, il n'y a pas de décision. On peut lire beaucoup de choses qui ne sont pas vraies", a déclaré Margarita Louis-Dreyfus, démentant par exemple avoir repoussé une offre de 80 millions d'euros émanant d'un fonds d'investissement américain. Elle qui a injecté depuis sa prise de fonction plusieurs dizaines de millions d'euros pour garder l'OM à flot considère que L'investisseur qui va venir doit avoir la même stratégie sur le long terme".

Le climat s'est grandement détérioré la saison dernière à l'OM, Tancée la saison dernière par les supporters - dont elle a rencontré des représentants jeudi matin Margarita Louis-Dreyfus a réaffirmé que sa décision de vendre le club était "définitive". Je ne sais pas combien de temps ça va prendre. Mais je peux vous assurer d'une chose, c'est que je ferai les meilleurs efforts pour y arriver" a-telle déclaré.   

Pourquoi cette envie de ne pas se presser? "Elle n'a pas les demandes qu'elle souhaite", avait synthétisé, cité dans un article du quotidien local "La Provence", le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin après s'être entretenu avec la propriétaire. Dans ce flou, un seul élément reste vrai: l'objectif "principal du club" a été fixé : "gagner sur le terrain." "Le succès sportif est le meilleur moyen d'assurer que l'OM soit un club de grande valeur, et ceci indépendamment de qui sera le propriétaire d'ici quelques mois ou quelques années."

Christian Grégoire