Yannick Ferreira Carrasco
Yannick Ferreira Carrasco quitte Monaco après cinq saisons sur le Rocher. | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La vague de départs se poursuit à Monaco : Ferreira Carrasco file à l’Atlético

Publié le , modifié le

Yannick Ferreira Carrasco est tout proche de s’engager avec l’Atlético Madrid. L’Equipe et Marca annoncent conjointement ce vendredi que les Colchoneros ont trouvé un accord avec l’AS Monaco pour le transfert de l’attaquant international belge (21 ans, 3 sélections). Le joueur devrait passer vendredi dans la capitale espagnole la traditionnelle visite médicale, préalable à la signature d’un contrat de cinq ans avec le vice-champion d’Europe 2014.

Personne n’est décidément intransférable à Monaco. Après Geoffrey Kondogbia (transféré à l’Inter), Radamel Falcao (prêté à Chelsea) ou encore Lucas Ocampos (parti définitivement à Marseille), Ferreira Carrasco s’apprête à quitter le Rocher. Son départ va permettre au club de la principauté de réaliser une excellente opération financière. Arrivé libre à l’ASM en provenance de Genk en 2010, le natif d’Elsene devrait renflouer par son transfert les caisses monégasques de 20 millions d’euros, soit le montant de sa clause libératoire. C’est en tout cas le montant évoqué par L’Equipe, même si Marca parle d’une transaction autour de 15 millions d’euros pour 75% des droits du joueur.

Monaco poursuit sa politique "Porto"

Auteur de six buts et neuf passes décisives en Ligue 1 la saison passée, Ferreira Carrasco reste sur la saison la plus convaincante de sa jeune carrière. Il a aussi su passer le cap en Ligue des champions, compétition qu’il découvrait avec Monaco, en y enchaînant les prestations intéressantes et en inscrivant un but marquant en huitième de finale aller contre Arsenal (1-3). Après cinq ans en principauté, Ferreira Carrasco poursuivra sa progression dans une écurie désormais habituée à jouer les premiers rôles en Espagne et en Europe. Pour lui, ce choix de carrière ressemblait à une évidence, d’autant que le départ d’Arda Turan vers le FC Barcelone devrait lui offrir du temps de jeu à un an de l’Euro 2016.

Du côté de Monaco, les dirigeants ont encore réussi une belle plus-value sur un départ. Sur le modèle de Porto, adopté clairement depuis deux ans, ils vendent leurs meilleurs actifs au prix fort, à la fois pour s’adapter aux exigences du fair-play financier et à celles d’un actionnaire principal dont la surface financière a diminué depuis sa prise de pouvoir. Aymen Abdennour, Fabinho ou Layvin Kurzawa pourraient emboiter le pas des joueurs déjà partis si l’ASM reçoit une belle offre pour eux. Risquée sur le papier, cette politique avait porté ses fruits la saison passée. Reste à savoir si elle peut tenir sur la durée.

Geoffrey Steines