Jean-Michel Aulas
Jean-Michel Aulas | PHILIPPE MERLE / AFP

La sécurité publique répond à Aulas

Publié le , modifié le

Après l'AS Saint-Étienne, c'est au tour du directeur départemental de la sécurité publique de la Loire, Jean-Christophe Bertrand, de réagir aux accusations de laxisme de la part de Jean-Michel Aulas. "Je m'inscris complètement en faux contre les allégations de Monsieur Aulas. D'une part, le dispositif pour protéger le bus était à l'identique. Je lui ai dit en face lors du derby." De l'autre, le bus lyonnais n'a pas été endommagé», a-t-il déclaré dans L'Équipe.

"Il n'y a eu aucun enfoncement de carrosserie, ni vitre brisée. Le seul problème relevé, ce sont deux petites rayures, une de trois, l'autre de cinq centimètres, sur le film du bus, à hauteur d'une vitre" Le directeur a précisé qu'il se donnait "le droit de déposer plainte en diffamation contre Monsieur Aulas". 

Des supporters lyonnais devant la justice

"Plutôt que de mettre en cause les services de police, il ferait mieux de mettre en cause ceux de ses supporters qui sont des hooligans. Six passent en correctionnelle mercredi à la suite de déclarations sur une trentaine de véhicules et des bâtiments, avec des inscriptions et des tags néo-nazis".

Les faits, qui se sont produits devant le local des Magic Fans, un groupe ultra des Verts, remontent au 26 octobre et à la nuit du 12 au 13 novembre 2011. La LICRA a porté plainte au civil.

Grégory Jouin @GregoryJouin