Pascal Garibian
Pascal Garibian a réagi fermement aux critiques du coach d'Angers Stéphane Moulin envers le corps arbitral | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La mise en cause des arbitres de Monaco-Angers est "intolérable" pour leur direction technique

Publié le , modifié le

Après les déclarations de l'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin après le match face à Monaco, qui avait fustigé "la faute professionnelle" du corps arbitral, la direction a réagi en considérant ces critiques comme "intolérable"

Le directeur technique de l'arbitrage Pascal Garibian a dénoncé dimanche la mise en cause "intolérable" des arbitres de Monaco-Angers qui ont "corrigé une décision erronée après s'être concertés" en annulant un but initialement accordé samedi lors de la 7e journée de L1. Il est "intolérable" que "des arbitres soient mis en cause parce qu'ils ont corrigé une décision erronée après s'être concertés dans le respect des lois du jeu - un arbitre peut revenir sur une décision tant que le jeu n'a pas repris - et surtout avec la volonté de respecter l'éthique sportive", déplore l'ancien homme en noir dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Je crois que c'est une première dans l'histoire"

Le patron de l'arbitrage français, qui rappelle n'avoir "pas l'habitude de réagir aux déclarations d'après-match car les polémiques stériles sont inutiles", cible ainsi l'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin. Après la défaite de son équipe à Monaco (2-1), ce dernier avait fustigé "une faute professionnelle" et "une faute éthique" de la part des arbitres de la rencontre. Après avoir accordé à la 52e minute du match un but à l'Angevin Karl Toko Ekombi, le central est revenu sur sa décision à l'initiative de son assistant. Alors qu'il n'avait pas levé son drapeau durant l'action, celui-ci a indiqué une position de hors-jeu d'un autre Angevin, Famara Diedhiou. 

"L'arbitre est prêt à l'engagement, Monaco est prêt. Et l'arbitre de touche, qui n'a pas levé le drapeau, appelle son arbitre du centre pour faire annuler le but", avait pesté l'entraîneur d'Angers après le match. "On n'a jamais vu ça. Je crois que c'est une première dans l'histoire." "Au départ l'assistant a cru que le ballon avait été dévié par un Monégasque remettant ainsi en jeu Diedhiou en position de hors-jeu", explicite dans son communiqué Pascal Garibian. "L'échange entre arbitre et assistant a permis d'établir que ce n'était pas le cas, il s'agissait donc pour Jérôme Miguelgorry (l'arbitre principal de la rencontre, ndlr) de revenir sur sa décision et d'invalider le but."

AFP