OM logo
. | GERARD JULIEN / AFP

La mairie de Marseille veut un droit de regard sur l'OM

Publié le , modifié le

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a souligné jeudi qu'il entendait exercer "un droit de regard sur la vente de l'OM", annoncée la veille par Margarita Louis-Dreyfus. "Moi ce que je veux, c'est aider la propriétaire" a affirmé le maire ajoutant que la ville avait "son mot à dire dans cette vente". Jean-Claude Gaudin a assuré qu'il ne voulait pas exercer "de droit de veto" sur le choix d'un éventuel repreneur, mais souhaitait éviter des repreneurs fantaisistes ou peu sérieux.

La difficulté dans cette vente, et le maire l'a éludée, c'est que le club n'est pas propriétaire de son stade, lequel appartient à la municipalité; L'OM, outre un loyer fixe de 4 millions annuels, verse à la société d'exploitation Arema (qui gère le Vélodrome) un intéressement au-delà d'un certain chiffre d'affaires. Un contrat que devrait tenter de renégocier le candidat, mais cette obligation constitue malgré tout un point noir pour un repreneur potentiel. 

Si les négociations sont lancées, elles ne pourront se faire a priori sans l'aval des autorités de la ville. Laquelle pourrait ne pas être très motivée par des investisseurs venus du Golfe. "L'OM est un facteur de cohésion sociale de cette ville", a encore martelé Gaudin, ajoutant qu'il voulait pouvoir "influencer un peu" le choix du repreneur, marquant notamment sa préférence pour un actionnaire français. 

Christian Grégoire