Auxerre - Dijon - mai 2012
Huit clubs se battront pour ne pas accompagner Auxerre en Ligue 2 | AFP - JEFF PACHOUD

La Ligue 2 aux trousses

Publié le , modifié le

Auxerre officiellement relégué en Ligue 2, huit clubs restent encore sous la menace d'une descente dans l'antichambre du football français à l'issue de la 37ème journée de Ligue 1. Dans l'ascenseur, deux places attendent le nom des relégués. Pour le moment, Dijon et Ajaccio les occupent. La dernière journée s'annonce électrique.

L'AJ Auxerre a sombré corps et biens au Vélodrome (3-0) et ne pourra plus se sauver. Le club Icaunais rejoint au panthéon des monstres du football français partis se frotter aux joutes de Ligue 2, le FC Nantes, le RC Lens, Le Havre ou bien encore le FC Metz, qui va même pousser le vice jusqu'au National la saison prochaine. Devant les hommes de Jean-Guy Wallemme, qui s'est avoué "abattu", Dijon et Ajaccio peuvent encore espérer. En effet, de la 12ème position occupée par Valenciennes (40 pts) au 19ème rang, propriété des protégés de Patrice Carteron (36 pts), nul n'est assuré de sa place dans l'élite l'année prochaine. Huit clubs vivront la peur au ventre la 38ème et dernière journée de championnat dimanche prochain, puisqu'en compagnie des trois équipes précitées, Nice, Lorient et Sochaux trio à 39 points ainsi que Brest et Caen à égalité avec le premier relégable Ajaccio (38 pts) seront engagés dans la lutte.

Lorient, Sochaux et Valenciennes à domicile

De ces équipes, seuls Lorientais, Sochaliens et Valenciennois pourront compter sur l'appui de leur public dans cette quête de maintien. Merlus et Nordistes sont d'ailleurs dans le top 10 des équipes les plus à l'aise à domicile, avec respectivement 30 et 33 points glanés sur leur terrain. Seuls les Doubistes éprouvent des difficultés à imposer leur loi chez eux. Si ces chiffres peuvent amener à des conclusions hâtives, la lecture des adversaires à recevoir peut pondérer voire doucher certains espoirs. 

Ainsi, Sochaux recevra l'OM, qui n'a plus pour défi que la neuvième place mais avec lequel on ne sait plus à quel saint se vouer, alors que Lorient recevra un PSG encore en lutte pour le titre, à condition de vaincre en terres bretonnes. Quant à Valenciennes, le Stade du Hainaut sera le théâtre du match de la peur entre locaux et Caennais, premiers non relégables. Sèchement vaincus par Sochaux (1-3) à Michel D'Ornano dans un premier match entre mal classés, les ouailles de Franck Dumas n'ont plus le choix.

Dijon et Ajaccio en fâcheuse posture

A moins que derrière eux, personne ne gagne. Car Dijon et Ajaccio n'auront pas la tâche facile hors de leurs bases. Les Bourguignons devront en découdre avec des Rennais surclassés au Parc des Princes (0-3) mais dont les espoirs de Ligue Europa ne sont pas complètement évanouis. Pour les Corses, il s'agira de vaincre à Toulouse, victoire qu'ils n'ont ramenée que deux fois de leurs dix-huit déplacements précédents.

Brest et Nice chez des "vacanciers"

Enfin, Brest et Nice joueront face à deux équipes qui terminent la saison en roue libre, n'ayant plus rien à jouer. L'équipe de Corentin Martins se rendra à Evian, tranquillement installé en milieu de tableau pendant que les Aiglons visiteront Lyon, dont la quatrième place est assurée. Mais ces deux équipes possèdent des statistiques faméliques à l'extérieur. Les Brestois n'ont jamais gagné loin de leurs bases cette année et pire, n'ont réussi à y inscrire que huit buts alors que les Niçois ne comptent que deux victoires pour dix points ramenés de leurs divers périples. Les pronostics sont ouverts et la lutte s'annonce passionnante. Bien malin celui qui peut désigner les futurs compagnons de galère du club cher à Guy Roux.

Jerome Carrere