La Ligue 1 made for China

Publié le , modifié le

Auteur·e : Romain Bonte
Des supporters chinois assistent à un entraînement des joueurs du PSG, à Shenzhen, le 1er août 2019.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

EDITORIAL. On va droit dans la muraille. L'Empire, ou plutôt l'emprise du Milieu représentant un marché potentiellement sans limite, nos amis de la "Ligue 1 canapés bon marché" ont eu l'idée géniale de chambouler tout le programme de la 8e journée.

Pas de match prévu ce vendredi, et Lyon-Nantes a donc été décalé ce samedi à 13h30 pour satisfaire l'audience de la grande République populaire. Il n'y aura vraisemblablement pas 1 384 688 986 Chinois devant leur télévision pour suivre le match, mais la Ligue met en avant "la formidable opportunité" d'exposer notre bon vieux championnat au marché asiatique. Chouette ! C'est donc dans un stade formidablement plus vide que d'habitude que va se dérouler cette rencontre.

L'été dernier, comme l'année précédente, les supporters français avaient déjà été privés des Trophées des champions, disputés dans la ville chinoise de Shenzhen. Alors oui, évidemment, la victoire du PSG sur le Stade Rennais (2-1) avait été vue par 1,8 million de Chinois. Très belle audience, mais là encore les tribunes étaient clairsemées et votre maillot à 140 euros TTC, ben vous l'avez porté non pas au stade mais devant la télé...

A quoi bon les supporters ?

Vous l'avez compris, business is business. Et si on a parfois du mal à remplir nos stades, ce n'est pas bien grave, tant que la Ligue remplit ses caisses. A quoi bon l'ambiance populaire, les chants de supporters, l'émotion vécue à l'unisson par des dizaines de milliers de spectateurs… Après tout, les joueurs s'y habitueront et au pire, on pourrait imaginer diffuser des chants de supporters dans les enceintes des stades, pour que ça fasse plus vrai. Remarquez, sans supporters, plus de problème de banderoles, d'insultes homophobes. Tout bénef' !

A partir de la saison 2020-2021, un match se disputera chaque dimanche à 13 heures. Il faut espérer maintenant que la Ligue ne propose pas de rencontres aux Américains. Un petit Amiens – Dijon à 2h du matin, ça vous dit ? Et pourquoi pas délocaliser tout le championnat en Chine ? Un proverbe chinois dit : "Qui a le courage de réparer ses fautes n'en fait pas longtemps". A bon entendeur !