Guillaume Hoarau - Paris - PSG
Guillaume Hoarau (Paris) | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

La Ligue 1 en questions

Publié le , modifié le

A deux jours du coup d'envoi de la saison de Ligue 1, troisième volet de notre petit florilège des interrogations posées par un championnat qui s'annonce passionnant en ce qui concerne le maintien que la lutte pour le titre ou les places européennes. Aujourd'hui, Marseille, Montpellier, Nancy, Nice et le PSG sont passés au crible avant la reprise programmée samedi et dimanche.

Marseille

Jordan Ayew va-t-il pousser définitivement André-Pierre Gignac sur le banc de touche ?
Révélation de la saison dernière au sein de l'effectif marseillais, le petit frère d'André entend bien confirmer tous les espoirs placés en lui. Vif, technique et main, le fils d'Abedi Pelé n'a pourtant inscrit que deux buts lors de l'exercice précédent. Mais il n'a été titularisé que cinq fois pour 17 remplacements et il a beaucoup apporté sur les fins de matches. Au printemps, il a même relégué plusieurs fois André-Pierre Gignac sur l'aile gauche voire sur le banc de touche. Alors qu'il n'a pas encore 20 ans, le Ghanéen semble promis à un grand avenir surtout s'il suit les conseils de son grand frère, modèle de professionnalisme et d'efficacité. Didier Deschamps, qui n'a jamais vraiment fait confiance à l'ancien Toulousain, espère bien profiter de l'éclosion de Jordan Ayew cette année. S'il poursuit logiquement sa progression, Gignac a du souci à se faire…

Montpellier

René Girard va-t-il dire à ses joueurs de se calmer au niveau des cartons ?
Lanterne rouge de la saison passée au classement du fair-play avec notamment neuf cartons rouges, Montpellier s’est taillé une réputation d’équipe au jeu dur, parfois même carrément violent. Le départ d’Emir Spahic, symbole de l’entreprise de démolition qu’était la défense du MHSC, calmera-t-il les esprits ? Si René Girard, le coach montpelliérain, qui lui-même ne versait pas dans la poésie lorsqu’il était joueur, ne devrait pas renier les valeurs du club, le président Louis Nicollin donne tout de même un élément de réponse : "On n'est pas des fillettes. Notre réputation de bad boys, on s'en fout complètement. Mais je ne veux plus qu'on prenne des cartons parce qu'on discute les décisions des arbitres."

Nancy

L'ASNL va-t-elle perdre sa grinta avec le départ de Pablo Correa ?
Nancy est à un tournant. Les années Correa viennent de s'achever et c'est toute une époque qui s'en va avec le départ du bouillant coach uruguayen. L'entraîneur qui a relancé le club lorrain, le faisant remonter dans l'élite avant de l'y installer tout en glanant au passage une Coupe de la Ligue, manquera probablement à l'ASNL. Maintenant, Nancy ne s'est pas trompé en dégotant Jean Fernandez qui avait fait le tour d'Auxerre et plutôt bien (qualification pour la Ligue des champions). Avec un recrutement intéressant quoique non tapageur (Ca, Karaboué, Sane, Ndy Assembé, Calve), Nancy visera d'abord le maintien avant d'espérer autre chose. Maintenant, les départs de quelques pièces maîtresses (Feret, Gavanon, N'Guemo) vont forcément fragiliser l'édifice rouge et blanc. Et la rage de vaincre affichée par Pablo Correa, la fameuse grinta sud-américaine, devra perdurer pour compenser les manques.

Nice

Ospina rebondira-t-il après son transfert manqué ?
Auteur d'une superbe saison 2010-11 dans la cage de l'OGCN, David Ospina parviendra-t-il à rééditer ses performances cette saison ? Le portier colombien se plait sur la Côte d'Azur mais il espère rapidement franchir un cap en signant pour un club plus huppé, capable de jouer les premiers rôles. Un temps très proche du Paris-SG, Ospina a subi une pression néfaste qui l'a conduit à rater sa fin de saison alors qu'il s'était montré à son avantage jusqu'en mars. Très bon sur sa ligne, le Sud-Américain progresse d'années en années mais il doit véritablement trouver la régularité au plus haut niveau pour ensuite espérer rejoindre les ténors de la Ligue 1 voir un prestigieux club étranger. A 23 ans, David Ospina n'a plus de temps à perdre. Son avantage ? Il devrait encore avoir pas mal de travail dans le but niçois cette saison…

Paris-Saint-Germain

Le PSG va-t-il être sacré champion de France pour la première fois depuis 1994 ?
Quatrième du dernier championnat, le Paris-Saint-Germain part clairement favori de la saison qui s'annonce. S'en faire d'injure à Lille, l'OM ou Lyon, l'effectif parisien semble de taille à pouvoir reconquérir un titre qui échappe au club de la capitale depuis 17 ans. Les investisseurs qatariens n'ont pas lésiné sur les transferts, s'assurant les services de plusieurs internationaux français (Menez, Gameiro, Matuidi) et de quelques valeurs sûres (Douchez, le Malien Sissoko, Bisevac ou le portier italien Sirigu). Mais l'attraction de la Ligue 1 sera sans conteste l'Argentin Javier Pastore, en provenance de Palerme. A 22 ans, "El Flaco" (le Maigre) possède des qualités techniques et une vision du jeu digne du grand Kaka, selon nombre d'observateurs. A lui de prouver qu'il peut porter Paris jusqu'à son troisième sacre national après 1986 et 1994.