PSG
Zlatan Ibrahimovic peut exulter : le PSG revient de Pékin avec un nouveau trophée, aux dépens de l'En-Avant Guingamp (2-0). | AFP PHOTO/Greg BAKER

La Ligue 1 au crible : le Paris Saint-Germain

Publié le , modifié le

La Ligue 1 débute le 8 août. Avant le début de cette nouvelle saison, Francetv Sport vous propose un Tour de France des 20 clubs de l'élite. Focus aujourd’hui sur le PSG, double champion de France en titre, qui tend à poursuivre sa progression pharaonique, trois ans après l’arrivée de QSI.

• L’objectif : le titre comme seule alternative, la Ligue des Champions comme terre de conquête

Après un dernier exercice record, le Paris-SG version qatarie continue d’empiler les titres à l’échelle nationale. Solide leader de la Ligue 1, le PSG s’est également adjugé la Coupe de la Ligue (2-1 contre Lyon) et tout récemment le Trophée des Champions (2-0 contre Guingamp). De quoi aborder avec sérénité ce nouvel opus. Intraitable dans les compétitions domestiques, le club de la capitale se projette désormais sur la Ligue des Champions. A nouveau éliminés au stade des quarts de finale l’an passé, contre les Anglais de Chelsea (3-1, 0-2), les Parisiens espèrent enfin franchir ce cap cette année, avec un effectif presque inchangé par rapport à celui de la saison dernière. Face à l’exigence des observateurs et dans une Ligue 1 trop peu concurrentielle, les stars du PSG n’ont plus de temps à perdre pour s’imposer parmi les plus grands d’Europe. Le manager français, Laurent Blanc, est parvenu à faire oublier le départ de Carlo Ancelotti vers le Real Madrid et a su imposer sa patte sur le jeu de son équipe. Dans une intersaison calme, seules les conséquences fâcheuses liées à la mise en place du fair-play financier sont venues perturber l’été parisien. Avec une masse salariale limitée et une enveloppe de 60 millions à dépenser sur un seul joueur, les dirigeants parisiens se voient freinés dans leur course vers les sommets, entamée il y a trois ans déjà.

• Le joueur à suivre : Zlatan Ibrahimovic

Depuis son arrivée en France il y a deux ans, il est à la fois le meilleur buteur et la star incontestée de ce championnat. A 32 ans, Zlatan Ibrahimovic contribue au rayonnement grandissant du club parisien et de la Ligue 1 sur la scène internationale, à notre plus grand bonheur. Le Suédois, à la forte personnalité et au physique hors-norme, ne laisse personne indifférent et affole les compteurs. Auteur de buts pour le moins spectaculaires, il avait terriblement manqué aux siens lors du retour à Stamford Bridge (0-2), qui avait provoqué l’élimination du PSG sur la scène européenne. Capable de se muer en passeur décisif, sa vision de jeu et sa capacité à décrocher pour initier les attaques ont été mises en avant par le dispositif offensif en 4-3-3 mis en place par Blanc. Seule inconnue qui perdure, son entente avec l’Uruguayen Edison Cavani à la pointe de l’attaque parisienne. Symbole de l’outrancière domination parisienne, Ibracadabra ne veut pas s’arrêter là. « Depuis deux ans, j'ai gagné cinq trophées. Quand je suis venu à Paris, j'ai dit que je voulais marquer l'histoire, on l'a fait et on continue à le faire. Mais mon travail n'est pas encore terminé », déclarait-il avant le Trophée des Champions. Le ton est donné.

• La recrue : David Luiz

Fair-play financier oblige, le mercato est donc pour l’instant plutôt calme. Hormis l’arrivée en prêt du latéral toulousain Serge Aurier (avec une option d’achat estimée à 9 millions d’€), le transfert de l’été du côté de la capitale n’est autre que le défenseur brésilien David Luiz, acheté à prix d’or au bourreau londonien (49,5 millions d’€ sans les bonus). Dur sur l’homme et à l’aise dans la relance, sa polyvalence fait de lui un précieux récupérateur, capable d’offrir à Laurent Blanc de nombreuses options tactiques. Le Brésilien de 27 ans a tout du prototype du joueur défensif moderne, à la fois puissant, technique et intelligent dans le placement. A la peine avec Seleçao en fin de Mondial, au même titre que son coéquipier et ami Thiago Silva, il devra s’appliquer à faire taire les critiques qui doutent encore de son état psychologique. Présenté à la presse ce vendredi, il espère être prêt pour la réception de Bastia dans une semaine. « Je suis disposé à tout faire pour Paris, sur et en dehors du terrain, je veux voir ce club de plus en plus brillant et grand dans le monde », a notamment confessé celui qui avait connu son premier match européen au Parc, sous les couleurs du Benfica Lisbonne.

• Le chiffre : 27

Poussé dans ses derniers retranchements par une grande équipe monégasque, le PSG a battu l’an passé de nombreux records, dont celui du plus grand nombre de victoires sur une saison. Avec 27 succès en 2013-2014, le club de la capitale a tout simplement survolé la compétition, terminant avec seulement trois défaites et une différence de buts impressionnante (+61). Ainsi, la bande à Laurent Blanc a empoché 89 points sur le dernier exercice, soit quatre de plus que le Lyon de la grande époque. Nul doute que si les partenaires du capitaine Thiago Silva continuent sur cette voie, d’autres records risquent fort de tomber dans les années qui viennent. Un futur qui se fera sans Kingsley Coman, l’attaquant de dix-huit ans ayant finalement choisi la Juventus pour poursuivre son apprentissage du très haut niveau. 

Le tweet du PSG