Monaco
Les Monégasques félicitent Radamel Falcao, après son but face aux Gunners d'Arsenal, lors de la dernière journée de l'Emirates Cup, dimanche dernier (1-0). | Photo Ben Queenborough / Backpage Images / DPPI

La Ligue 1 au crible : l'AS Monaco

Publié le , modifié le

La Ligue 1 débute le 8 août. Avant le début de cette nouvelle saison, FranceTv Sport vous propose un Tour de France des 20 clubs de l'élite. Aujourd’hui, gros plan sur l’AS Monaco, dauphin du PSG la saison dernière. Le club de la principauté veut rester ambitieux, malgré des investissements revus à la baisse.

• L’objectif : s’implanter durablement en Ligue des Champions

A peine promu l’an passé, l’AS Monaco a parfaitement négocié son retour dans l’élite. Avec de nouveaux investisseurs russes à sa tête, le club a signé une saison faste, bien que sans trophée. L’été a néanmoins été agité du côté du Rocher, avec les départs de l’entraineur italien, Claudio Ranieri, et du maitre à jouer, James Rodriguez, parti exercer son talent du côté du grand Real Madrid. Côté arrivées, peu de nouveautés. Le technicien portugais du Sporting, Leonardo Jardim, débarque en Ligue 1 et fera partie des principales attractions cette saison, qui s’annonce comme celle de la confirmation pour la formation monégasque. Cette dernière, partagée entre expérience et jeunesse, n’a pas revu ses ambitions à la baisse et cherchera à bien figurer, aussi bien en championnat qu’en Ligue des Champions. Après huit saisons sans compétitions européennes, le club de la principauté, sous les ordres de son bienfaiteur, Dimitri Rybolovlev, connait de profondes mutations, indispensables pour garantir le futur du club. Le voilà qui pourrait bien s’imposer dans les cinq ans qui viennent comme une nouvelle grosse écurie européenne, en dépit d’un stade Louis II qui a toujours tendance à sonner creux (moins de 9000 spectateurs en moyenne). La prochaine période de règne sera-t-elle monégasque ? A suivre.

• Le joueur à suivre : Radamel Falcao

Recruté à prix d’or l’été dernier (60 millions d’euros), Radamel Falcao, après un début de saison canon, s’est vite retrouvé dans le creux de la vague. Moins efficace devant la cage adverse, certains se demandaient si ce dernier était vraiment à son aise sur le Rocher. Jusqu’au 22 janvier 2014, en Coupe de France, contre Chasselay. Victime d’une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche, suite à un tacle d’un défenseur du MDA Chasselay (CFA), l’attaquant colombien a du faire une croix sur la fin de saison. Pire encore, insuffisamment rétabli, il a été contraint de déclarer forfait pour la Coupe du Monde brésilienne,. Buteur pour son retour à la compétition le week-end dernier, lors de l’Emirates Cup face à Arsenal (1-0), el Tigre espère bien revenir au premier plan cette saison. A 28 ans (sous contrat jusqu’en 2018), la star monégasque a été jugée « intransférable » par le vice-président du club, Vadim Vasilyev. Suffisant pour refroidir les ardeurs du Real ou de City ? Rien n’est moins sûr.

• La recrue : Aymen Abdennour

Hormis les achats des deux jeunes espoirs Nardi (20 ans, ex-Nancy) et T.Bagayoko (19 ans, ex-Rennes), la seule vraie recrue de l’ASM n’est autre qu’Aymen Abdennour. Après deux ans passés sur les bords de la Garonne, l’international tunisien (33 sélections, un but), prêté depuis janvier, a été définitivement transféré sur le Rocher. Avec les départs surprenants d’Abidal (Olympiakos) et Isimat-Mirin (prêté à l’ASSE), la place de titulaire aux côtés de Ricardo Carvalho lui semble promise. A 25 ans, l’ancien roc de l’Etoile du Sahel dispose d’une occasion unique pour faire décoller sa jeune et prometteuse carrière. Les nombreuses montées offensives des latéraux Kurzawa et Fabinho lui donneront sans doute beaucoup de travail, ce qui est loin d’être un problème pour ce stakhanoviste de l’entrainement.

• Le chiffre : 80

Avec 80 points engrangés l’an passé, l’AS Monaco a marqué l’histoire du championnat de France de première division. En effet, jamais un dauphin n’avait terminé la saison avec autant d’unités au compteur (victoire à 3 points). A seulement neuf longueurs de l’armada parisienne, les hommes de Claudio Ranieri ont réalisé une saison pleine, pour leur grand retour dans l’élite. 80, c’est aussi la somme en millions d’euros que le club a dû soustraire de son budget transfert cet été. Entre bouleversements dans le staff (10M€), agrandissement du centre d’entrainement de la Turbie (20M€) et accord avec la LFP pour que l’ASM conserve son siège social sur le Rocher (50M€), le club de la principauté prépare déjà l’avenir. Une somme largement compensée par les départs de James Rodriguez et d’Emmanuel Rivière (près de 100M€ au total).

Le tweet de l'AS Monaco