Evian Thonon Gaillard
La joie des joueurs d'Evian | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La Ligue 1 au crible : Evian, un maintien qui ne coule pas de source

Publié le , modifié le

La Ligue 1 débute le 8 août. Avant le début de cette nouvelle saison, FranceTv Sport vous propose un Tour de France des 20 clubs de l'élite. Aujourd'hui focus sur Evian Thonon Gaillard, rescapé miraculeux la saison dernière après sa victoire à Sochaux lors de la dernière journée. Les Savoyards, qui ont de nouveau recruté au Nord de l'Europe, voudront s'éviter de telles sueurs froides. Pour autant, le maintien n'est pas acquis, loin de là.

L'objectif : le maintien sans les frayeurs

Personne n'a oublié le final haletant entre Evian et Sochaux l'an passé. Revenus de l'enfer auquel ils étaient promis depuis de longues semaines, les Doubistes avaient réalisé un come back fracassant lors de la seconde moitié de saison pour revenir sur les talons de l'ETG, premier non relegable, lors de l'avant-dernière journée. Mais, sur le terrain de Sochaux, ce sont bien les hommes de Pascal Dupraz qui forçaient la décision en s'imposant 0-3 lors de l'ultime match de l'année. L'entraîneur du club savoyard, en conflit ouvert avec Hervé Renard, son homologue sochalien, pouvait enfin respirer. Nul doute qu'il voudra éviter à tout prix de revivre un tel scénario cette saison car même si la conclusion fut heureuse, ses nerfs ainsi que ceux de ses joueurs pourraient ne pas résister à un nouveau suspense hitchcokien. A terme, l'objectif de ce tout jeune club (fondé en 2007) est de s'établir durablement en Ligue 1. Après trois saisons parmi l'élite, le club savoyard devra jouer serré mais il compte bien aussi tenter des "coups" en coupes, comme ce fut le cas en 2012-2013 quand les "Roses" avaient atteint la finale de la Coupe de France face à Bordeaux (2-3).

Le joueur à suivre : Daniel Wass

Symbole d'un recrutement traditionnellement tournée vers l'Europe du Nord, Daniel Wass a donné raison à ses dirigeants l'an passé. Ce Danois, qui a débuté au poste de latéral droit avant d'être replacé en milieu offensif, a réalisé une grande saison 2013-2014. Avec 9 buts au compteur, le Scandinave a terminé second meilleur réalisateur du club derrière Kevin Berigaud, parti à Montpellier durant le mercato. Ses responsabilités devraient encore être accrues à l'entame de ce nouvel exercice mais l'international danois, 25 ans, possède suffisamment de talent pour s'en acquitter. 

La recrue : Nicki Bille Nielsen

L'attaquant danois, mais qui évoluait à Rosenborg en Norvège, perpétue lui aussi la tradition des "Vikings" à Evian. Après Wass, Poulsen, Kahlenberg, Andersen et Hansen, Nielsen est prêt à franchir à son tour le pas. Même s'il n'a que 26 ans, cet international a déjà beaucoup "bourlingué" en Europe et son expérience pourrait s'avérer utile. Aguerri aux joutes italiennes (Reggina) et espagnoles (Villarreal, Elche, Rayo Vallecano), Nielsen misera sur son physique puissant (1m88) pour être le fer de lance de l'attaque savoyarde.

 

L'anecdote : Mensah, un mondialiste qui a tenu l'Allemagne en échec ! 

L'ETG peut se vanter d'avoir dans ses rangs un joueur qui a réussi à partager les points du match nul avec l'Allemagne, futur vainqueur de la compétition, lors de la Coupe du monde au Brésil. Avec le Ghana, Jonathan Mensah a en effet réussi à contenir la Mannschaft après un match superbe (2-2). Cette vaillance n'aura pas suffi à propulser les Black Stars en huitièmes de finale mais Evian peut tout de même être fier de son joueur ! 

Julien Lamotte