Aurier Kurzawa PSG
Serge Aurier et Layvin Kurzawa, deux joueurs achetés en L1 par le PSG | MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

La LFP songerait à des quotas de joueurs formés dans les club

Publié le , modifié le

Préoccupée par la domination outrageuse du PSG en Ligue 1, la Ligue de Football Professionnel réfléchirait à plusieurs solutions pour améliorer la compétitivité des clubs et l'attractivité globale du championnat. Selon Le Parisien, le directeur général par intérim Didier Quillot songe à imposer des quotas de joueurs formés en France et dans les clubs sur le modèle de ce qui se fait en Ligue des champions. Le sujet n'est pas encore sur la table mais il devrait être discuté au cours de la saison.

Il y a d'abord des propositions économiques. Entre le développement du naming et la baisse des charges, plusieurs leviers existent pour améliorer la santé financière des clubs professionnels. Ce que regrette la grande majorité des présidents de club, c'est l'exode des bons joueurs du championnat à l'étranger et la faiblesse du marché intérieur. Pourquoi un joueur très prometteur comme Ousmane Dembélé a quitté Rennes pour Dortmund sans passer par la case grand club de Ligue 1 ? Si aucun club n'a pu le retenir, c'est qu'il n'en avait pas les moyens (ou l'envie si on parle du PSG).

Recruter en France

Didier Quillot, le directeur général de la LFP, rêve de redonner du pouvoir d'achat à la grande majorité de l'élite. Comment ? En obligeant les mastodontes du championnat à acheter en priorité sur le territoire national. Depuis l'arrivée de son actionnaire Qatari (QSI) en 2011, Paris n'a acheté que 6 joueurs en L1 (Matuidi, Gameiro, Bisevac, Digne, Aurier, Kurzawa, ndlr). Alors pour que le club de la Capitale s'approvisionne en Ligue 1, la LFP réfléchit à la mise en place de quotas dans les effectifs. L'idée pourrait être de fixer à environ 8 sur un effectif de 25 le nombre de joueurs formés en France dont 4 issus du centre de formation du club.

Des quotas sur la feuille de match ?

Sur ce principe existe déjà en Italie et en Ligue des champions, le PSG n'aurait aucun problème à remplir ces quotas; il le fait actuellement grâce aux Rabiot, Areola, Kimpembe, Matuidi, Ben Arfa, Aurier, Kurzawa, etc. Mais Le Parisien va plus loin en évoquant des quotas, peut-être plus restreints, mais sur la feuille de match où seuls 18 noms sont inscrits par rencontre. Forcément, l'impact ne serait plus le même et la stratégie à moyen et long terme différente. En revanche, est-ce compatible avec la volonté de voir un ou plusieurs clubs français briller sur la scène européenne ? Les questions ne manquent pas et la Ligue