Goal Line Technology
La Goal Line Technology | ESPN

La "goal line technology" en Ligue 1 la saison prochaine !

Publié le , modifié le

C'est sans aucun doute l'une des plus grandes réformes dans l'arbitrage français depuis de longues années ! Attendue avec impatience par tous les acteurs du football en France, des dirigeants, aux joueurs en passant par les supporters, la LFP, via son président Frédéric Thiriez, vient d'annoncer officiellement la mise en place de la fameuse "goal line technology" la saison prochaine en Ligue 1.

"C'est une décision unanime de notre conseil d'administration", a déclaré  Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de Football Professionnel. La technologie, qui vise à déterminer si un ballon est complètement rentré ou pas dans les buts, a déjà été utilisée, avec succès, lors de la précédente Coupe du Monde au Brésil. Par ailleurs, la Premier League en Angleterre avait pris de l'avance puisqu'elle est déjà en place depuis le début de saison tandis que les dirigeants de la Bundesliga en Allemagne et de la Série A se sont également engagés à l'adopter.

La LFP fait machine arrière

C'est une grande avancée dans l'histoire de l'arbitrage Français. En effet, depuis des semaines maintenant, le débat sur l'adoption ou pas en Ligue 1 de la "goal line" faisait rage. Les erreurs d'arbitrage récentes également ne rendaient pas service à la précédente décision de la LFP qui avait signalé en septembre dernier que "la technologie était trop chère". Visiblement, Frédéric Thiriez et ses homologues ont fait machine arrière, sans doute motivés par les polémiques récurrentes autour des décisions litigieuses des arbitres. Pour se donner une idée, l'installation de la technologie coûtera de 200 000 à 300 000 euros par stade et "sera financée par la Ligue 1 puis supervisée par la Ligue" toujours selon le président de la LFP. La problématique pour les dirigeants de la Ligue se porte maintenant sur l'opérateur qui sera utilisé "il faut désormais établir un cahier des charges, consulter les deux principaux opérateurs, l'Anglais Hawkeye et l'Allemand Goalcontrol" a précisé Frédéric Thiriez soulignant que les prix avaient subi une baisse considérable.